Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec Dencity, Wassa aide les retailers à analyser les comportements de leurs clients en magasin

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vidéo Baptisée Dencity, la solution développée par l'entreprise Wassa, permet d’analyser les comportements des clients en magasin. Elle s'appuie sur les images des caméras existantes, qu'elle analyse grâce à des algorithmes de machine learning.

Avec Dencity, Wassa aide les retailers à analyser les comportements de leurs clients en magasin
Dencity repose sur une analyse des flux et comportements en magasin. © Capture écran YouTube

Pour se démarquer de leurs concurrents et augmenter leur chiffre d’affaires, les retailers cherchent sans cesse à améliorer leur expérience client. Mais comment ? Afin d’aider les enseignes à élaborer leur stratégie, Wassa, entreprise spécialisée dans la vision par ordinateur et le machine learning, a mis au point une nouvelle plateforme d’analyse de trafic, permettant de fournir à l’entreprise de nouvelles données sur lesquelles s’appuyer.


Baptisée Dencity, sa solution lancée il y a un an s’interface avec le parc de caméras existant des magasins afin d’en analyser les images, grâce à des technologies de reconnaissance visuelle, puis d’en tirer des enseignements à l’aide d’algorithmes de machine learning développés en interne. Les informations, traitées en local ou dans le cloud, sont ensuite retransmises visuellement aux enseignes via des diagrammes et graphiques accessibles sur ordinateur, tablette ou smartphone.

 

Identifier l'âge et le sexe de la personne... pour affiner l'offre

 

 

 


Trois modules sont proposés, qui peuvent être combinés ou intégrés séparément aux point de vente, selon les besoins des retailers. Le premier permet de déterminer le profil des clients du magasin. "Une à deux caméras, équipées de cette solution, suffisent à déterminer l’âge et le sexe des consommateurs qui passent le sas d’entrée, explique Aurélie Fruitière, product manager. Aujourd’hui, la technologie reconnaît à 95% le sexe, mais à 85% seulement l’âge. Car pour cela, il faut analyser finement le visage. Nous fonctionnons d’ailleurs par tranches d’âge. Ce sont elles qui intéressent nos clients, car elles correspondent à une étape dans le parcours de vie, explique la responsable.

 

"Mais attention, il ne s’agit pas de reconnaissance faciale. On ne peut identifier la personne. On ne peut par exemple déduire des images analysées que vous êtes venu deux fois dans le magasin. La solution est complètement anonymisée. Les images, une fois analysées, sont effacées et seules les données brutes sont remontées sur la plateforme", précise Aurélie Fruitière. Analysées, celles-ci permettent alors de détecter, par tranche d’âge et par sexe, les habitudes des clients. "On pourra savoir si les adolescents viennent plutôt le mercredi ou le samedi, vers quelle heure... Ou apprendre que les femmes se déplacent davantage dans le magasin à telle période de l’année", détaille-t-elle. De quoi programmer des animations ciblées ou renforcer les stocks de produits dédiés.


Un deuxième module, de mesure d’affluence, permet de quantifier le nombre de personnes passant dans un rayon ou ou une zone précise du magasin. Il est complété par un troisième, permettant de détecter les “zones de chaleur". Concrètement, il s’agit d’analyser les flux et les comportements des clients pour mieux en déduire et comprendre les zones d’intérêt. Sont étudiés : le temps passé devant un étal ou l’occupation de la zone en terme de pourcentage dans la journée…  "Cela permettra ensuite à l’enseigne de vérifier qu’une campagne marketing a fonctionné par exemple. Ou de connaître les meilleurs emplacements afin de les monétiser ou d’aménager au mieux l’espace", développe Aurélie Fruitère.

 

Un mall et une boutique de luxe de hong Konk déjà équipés
Côté business model, le coût varie selon les prestations et la superficie couverte. Le montant de l’abonnement, mensuel, se calcule au prorata du nombre de caméras. "Pour équiper une caméra, il faudra débourser 100 euros, mais plus vous en rajoutez, plus les prix seront dégressifs", précise la responsable.


L'entreprise française, qui possède des bureaux à Hong Kong, a trouvé là-bas ses premiers clients. La solution y équipe un mall depuis juin 2018. Elle devrait être intégrée à une boutique de luxe la semaine prochaine également.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale