Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec Homelive, Orange veut devenir le hub de la maison remplie d'objets connectés

Dans une volonté de mettre la domotique à portée de tous, l'opérateur français lance son offre Homelive ce jeudi 23 octobre. Ce nouveau service fonctionne sur abonnement et comprend un boîtier - compatible avec n'importe quelle box internet - et trois objets connectés, le tout pilotable depuis un smartphone. L'utilisateur pourra ensuite ajouter d'autres appareils à son écosystème de maison connectée. L'opérateur promet ainsi d'assurer une articulation simple et intuitive entre des modules semblables à ceux aujourd'hui commercialisés par des entreprises différentes comme Nest pour les thermostats connectés ou Sen.se et sa Mother.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec Homelive, Orange veut devenir le hub de la maison remplie d'objets connectés
Avec Homelive, Orange veut devenir le hub de la maison remplie d'objets connectés © Orange

Orange veut jouer au chef d'orchestre de la maison connectée. L'opérateur historique lance ce jeudi 23 octobre sa nouvelle offre de domotique baptisée Homelive. Le premier pack - "Homelive au cas où" - sera mis en vente pour 78 euros (intégralement remboursés par Orange pendant les premiers mois).

Trois objets connectés au lancement

Ce pack comprend un boîtier et trois premiers objets connectés pour démarrer sa collection : un détecteur de mouvements et de luminosité, un détecteur d'ouverture de porte et un détecteur de fumée. L'utilisateur pourra ensuite compléter son écosystème domotique avec d'autres appareils compatibles, comme une caméra de surveillance ou un galet détecteur de fuite d'eau.

Pour transmettre les données collectées par ces appareils sur le smartphone de l'utilisateur, le boîtier central doit être connecté à une box internet grâce à un câble ethernet. A noter que comme son concurrent SFR (qui a remodelé un peu plus tôt dans l'année son offre "Home" lancée intitalement en 2012), Orange a opté pour une solution compatible avec n'importe quel opérateur, que ce soit pour l'abonnement internet ou de téléphonie mobile. Une logique d'ouverture qui vise à dépasser le cadre des abonnés à ses offres.

Pour bénéficier des fonctionnalités Homelive, un abonnement sera proposé pour 9,99 euros par mois pour un engagement de 12 mois, un montant fixe qui ne dépend pas du nombre d'objets raccordés. L'abonnement comprend notamment l'envoi des sms et mails d'alertes et un service d'assistance technique disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Avec ce nouveau service, Orange souhaite faciliter l'utilisation d'objets connectées d'intérieur. Concrètement, l'utilisateur peut soit piloter certains appareils à distance comme les disposiitfs d'éclairage ou programmer différents scénarios qui se déclencheront automatiquement en fonction d'un ou de plusieurs paramètres. Exemple : lorsque quelqu'un franchit la porte d'entrée et que la luminosité est insuffisante dans la pièce, la lumière s'allume et la radio se met en marche.

Si les différents objets et services proposés par Orange ne représentent pas une innovation en tant que telle, ils ont toutefois l'intérêt d'être pilotable via une solution unique.

Les détecteurs d'ouverture de porte (ou de cafetière)… comme "Mother" de Sen.se

Se présentant sous la forme de deux petits boîtiers blancs, les détecteurs d'ouverture et de fermeture de porte "Homelive" rappellent le produit Mother de Sen.se.

Les capteurs fournis avec Mother, les motion cookies dotés d'un accéléromètre et d'un thermomètre, peuvent être placés sur une porte pour avertir l'utilisateur qu'elle a été ouverte ou sur n'importe quel objet comme une cafetière pour "maitriser sa consommation de café" indique Sen.se.

Les détecteurs d'ouverture de portes Orange proposent les mêmes services mais fonctionnent différemment : ils détectent quand une moitié du capteur est séparée de son jumeau. Le plus ? Placés sur une cafetière, ils peuvent déclencher une action lorque celle-ci est décrochée de son socle, comme allumer la lumière du salon (à condition que la lampe soit branchée sur une prise connectée au système).

Les thermostats et détecteurs de fumée... comme Nest de Google

Le détecteur de fumée et le thermostat connecté de Netatmo que commercialise déjà Orange se présentent comme des concurrents pour les produits de Nest, la plate-forme domotique de Google.

Pour faire face à l'offensive du géant américain dans la maison connectée, Orange pourra s'appuyer sur son partenaire : en septembre dernier, le français Netatmo évoquait notamment une offre mieux adaptée aux standards européens.

Le multi-écrans Polaris... comme Netflix et la prochaine version d'Android

Parrallèment au déploiement de Homelive, Orange unifie ses services de télévision et VOD. La nouvelle interface de navigation, baptisée Polaris, sera proposée sur l'ensemble des écrans de l'utilisateur, du plus petit smartphone au plus grand téléviseur, et intégrera un panel de symboles communs pour permettre à l'utilisateur de passer facilement d'un support à l'autre.

A la manière d'un Netflix, qu'Orange va d'ailleurs intégrer à son offre de VOD, l'opérateur veut être en pointe sur l'expérience dite "multi-écrans". L'idée : passer facilement et rapidement d'un écran à l'autre pour, par exemple, poursuivre le visionnage d'un film débuté sur le téléviseur du salon à une tablette au fond de son lit pour finir le programme sur son smartphone le lendemain matin dans le métro.

Cette tendance du multi-écrans se retrouve également au coeur du prochain système d'exploitation de Google, Android Lollipop. Lors de sa présentation le 15 octobre dernier, le géant du numérique a insisté sur la nécessité de faciliter la poursuite sur un appareil du visionnage d'une vidéo entamé sur un autre.

Julien Bonnet

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Serge
23/12/2014 23h30 - Serge

10€/mois c'est cher et à ce prix on n'a même pas une camera. cette offre n'est pas au niveau de la concurrence

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale