Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec l’acquisition de Micros, Oracle part à la conquête des marchés verticaux de l’informatique

Connu jusqu’ici pour être le généraliste des solutions informatiques pour grandes entreprises, Oracle se lance maintenant à la conquête des marchés verticaux. Avec le rachat de Micros Systems, il entre de plain-pied dans le secteur de la distribution, de la restauration et des loisirs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec l’acquisition de Micros, Oracle part à la conquête des marchés verticaux de l’informatique
Avec l’acquisition de Micros, Oracle part à la conquête des marchés verticaux de l’informatique © Håkan Dahlström - Flickr - C.C

En quête de rebond, le géant informatique américain Oracle se lance à la conquête des marchés verticaux. C’est ainsi qu’il va racheter son compatriote Micros Systems pour 5,3 milliards de dollars, sa plus grosse acquisition depuis l’absorption en 2009 de Sun Microsystems pour 5,6 milliards de dollars. De quoi le faire entrer de plain-pied dans le marché spécialisé de la distribution, de l’hôtellerie, de la restauration, de l’évènementiel et des loisirs.

Présent surtout aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, Micros Systems fournit des solutions informatiques de bout en bout aux établissements dans ce secteur spécialisé. Son offre s’étend des terminaux points de vente aux logiciels de gestion, en passant par les services d’intégration ou de traitement des paiements. La société compte 6500 personnes et un chiffre d’affaires de 1,2 milliards de dollars en 2013.

Cette acquisition s’inscrit dans une tendance lourde à la verticalisation des marchés de l’informatique. Elle offre à Oracle l’occasion de mieux valoriser ses solutions dans un domaine qu’il abordait peu jusqu’ici. " Ce secteur utilise beaucoup les terminaux mobiles et génère beaucoup de données, explique Mathieu Poujol, consultant chez PAC. Il y a des synergies intéressantes avec les activités de bases de données ou d’analytique d’Oracle. "

Se démarquer

Le groupe, dirigé par Larry Ellison, veut se démarquer non seulement des autres généralistes comme IBM, SAP ou Microsoft mais aussi des nouveaux compétiteurs 100% cloud comme Salesforce ou Workday. "Il était jusqu’ici connu comme le grand généraliste des solutions pour grandes d’entreprises, note Mathieu Poujol. Avec Micros Systems, il va aborder des clients de toutes tailles dans un domaine en pleine expansion, notamment dans des pays émergents comme la Chine."

Mais si Oracle prend un sérieux avantage sur ses concurrents, à en croire le consultant de PAC, cette opération n’est pas sans risque. "C’est un marché différent de celui auquel il est habitué, avec beaucoup de clients, souvent de petite taille, et qui nécessite un réseau de distribution très local, détaille le consultant. C’est très difficile à maîtriser."

Confronté à la transformation de ses marchés par le cloud computing, Oracle tente de s’adapter en procédant à des acquisitions. Malgré cette stratégie offensive, il semble patiner avec un chiffre d’affaires de 11,3 milliards de dollars au trimestre clos le 31 mai 2014, en progression de seulement 3%, contre 37% pour son concurrent Salesforce.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale