Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec l'Emploi Store, Pôle emploi entame enfin sa transformation numérique

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Jeudi 2 juillet, Pôle Emploi a lancé son Emploi Store, un outil pour les demandeurs d'emploi à l'ère du numérique. L'agence publique pour l'emploi a pris acte du changement de culture produit par internet. Sa plateforme est ouverte à des partenariats et prévoit d'incorporer les idées de la base. La transformation numérique de Pôle Emploi devrait s'accélérer à son rythme : les entreprises n'accèderont à l'Emploi Store qu'en 2016 !    

Avec l'Emploi Store, Pôle emploi entame enfin sa transformation numérique
Avec l'Emploi Store, Pôle emploi entame enfin sa transformation numérique © Christophe Bys

Si l’ambiance était surchauffée, ce jeudi 2 juillet dans les locaux parisiens de Numa qui accueillaient le ministre du Travail François Rebsamen et le directeur général de Pôle Emploi Jean Bassères, ce n’était pas parce qu’ils commentaient le rapport récent de la Cour des Comptes qui conteste le rapport qualité prix de Pôle Emploi. C’était juste un effet de la température caniculaire qui s’abattait alors sur la capitale, renforcé par les projecteurs apportés pour le lancement en grande pompe de l’Emploi store, le dernier service proposé par Pôle emploi.

 

Prenant acte des transformations induites par la culture numérique, l’agence pour l’emploi n’a pas cherché à créer un service contrôlé à 100 % mais lance une plateforme regroupant 23 services développés en son sein et 80 autres réalisés par 55 partenaires. Et l'emploi store sera ouvert aux développeurs qui souhaitent développer de nouveaux services. Ils pourront même s’appuyer sur les données de l’opérateur public. Et ceux qui ne maîtrisent pas le langage informatique pourront toujours déposer une idée sur l’emploi store.

 

Améliorer la qualité de service

 

Car l’objectif du site est de mettre à la disposition des demandeurs d’emplois les meilleurs services possibles. "Nous avons pour objectif d'améliorer la qualité de service pour l’utilisateur et voulu accompagner l’évolution des usages", a expliqué Jean Bassères. Un des buts de l’opération est d’offrir aux salariés autonomes les outils pour se débrouiller seul en ligne et d'aider davantage ceux qui ont besoin d’un conseiller.

 

En écoutant le directeur général de Pôle Emploi, on se serait cru à une conférence de conférence de presse d’un géant du commerce en ligne. Le directeur général a en effet expliqué qu’il rêvait qu’il soit possible de trouver un emploi en quelques clics, comme un achat en ligne !

 

Les services proposés sont rangés dans quatre catégories qui correspondent aux quatre grands besoins des chercheurs d’emplois : se former, choisir un métier, préparer sa candidature et trouver un emploi. Reste que la partie pour les entreprises ne sera proposée qu’en 2016.

 

Pour bien marquer son goût pour l’innovation "une valeur de service public" pour Jean Bassères, le site accueille même un simulateur à l’entretien d’embauche pour les candidats.  

 

 

Des initiatives tous azimuts du Côté Ministère de l'Emploi

Le ministre du Travail s’est félicité de "la transformation numérique de Pôle Emploi", estimant que l’ "Emploi store donne une force nouvelle à Pôle Emploi".   Il a rappelé, une fois encore, les points de son plan numérique emploi travail et confirmé la création prochaine de la plus grande plateforme de Moocs de France et la mise en place d’un outil de géolocalisation pour rapprocher les jeunes à la recherche d’une formation et les entreprises qui proposent des postes.

 

François Rebsamen a aussi indiqué que des projets, où travaillent conjointement le service public de l’emploi et des start-ups comme Monkey Tie ou Multispottin, étaient actuellement en cours. Enfin, pour l’amélioration des conditions de travail - le dernier axe de sa politique numérique pour le travail - un projet de recherche a été lancé par la Fondation Internet Nouvelle Génération (Fing) et l’agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact) à ce sujet.

 

Si ces projets soutiennent l’emploi dans le numérique, rien ne dit que la multiplication des outils numériques accélèrera la création d’emplois. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale