Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec le programme Green20, la French Tech booste les start-up de la transition écologique

La French Tech lance son nouveau programme d'accompagnement Green20. 20 start-up, qui ont la capacité de devenir des leaders technologiques de la transition écologiques, bénéficient du même programme d'accompagnement que celles ayant intégrées les classements French Tech 120 et Next40.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec le programme Green20, la French Tech booste les start-up de la transition écologique
Avec le programme Green20, la French Tech booste les start-up de la transition écologique © French Tech

20 jeunes pousses intègrent le nouveau programme "French Tech - Green20". Les noms de ces start-up qui ont la capacité de devenir des leaders technologiques de la transition écologique ont été annoncés ce lundi 3 mai 2021 par Cédric O, secrétaire d'Etat chargé de la Transition numérique, et Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique.

Même accompagnement que pour le Next40
Green20 est le premier jalon du programme French Tech For The Planet mis en place par la Mission French Tech afin de contribuer au développement de projets plus écologiques et durables. "Avec le programme French Tech – Green20, nous voulons accompagner des start-up qui ont à la fois un impact positif sur l'environnement et une grande capacité de développement", a résumé Cédric O, dans un communiqué.

Ces jeunes pousses vont bénéficier d'un accompagnement identique à celui des start-up ayant intégré les FT120 et Next40 : des référents privilégiés dans certaines administrations et la possibilité d'émettre trois vœux, dans la limite de la légalité. Comme pour ces classements, il s'avère que la moitié des start-up sélectionnée est localisée en dehors de l'Ile-de-France. Et 25% sont fondées par des femmes, soit plus que les start-up ayant intégré les FT120 et Next40.

200 candidatures
Au total 200 candidatures ont été reçues et examinées par un jury. Au-delà du fait que la solution proposée par la start-up doit répondre à une problématique environnementale, le jury a regardé leur impact environnemental et leur capacité à se développer rapidement et à grande échelle. Faisaient partie du jury : Marc Simoncini, CEO d'Angell.bike ; Daphni Partner ; Christel Heydemann, CEO de Schneider Electric France ; Marie Mawad, journaliste de Sifted ; Pierre-François Thaler, co-CEO d'Ecovadis.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.