Avec M pour Messenger, Facebook veut devenir le Google du mobile

Facebook enrichit son Messenger avec un assistant à tout faire. Basé sur la combinaison d’intelligence artificielle et d’intervention humaine, il devrait pouvoir exécuter nombre de tâches pour l’internaute. Bien plus qu’un concurrent de Siri ou de google Now, c’est un moteur de recherche expert pour le mobile que le Californien cherche à développer. Pour doubler Google.

Partager
Avec M pour Messenger, Facebook veut devenir le Google du mobile

Depuis le 26 aout, Facebook propose à quelques centaines d’utilisateurs de la région de la baie de San Francisco de tester une nouvelle fonction de Messenger. Sa messagerie instantanée est désormais augmentée d’une conciergerie virtuelle à l’entière disposition des internautes.

M, c’est son nom, peut chercher et trouver le restaurant idéal mais aussi y réserver une table, dénicher un cadeau pour un grand-parent et le commander en ligne. Une des demandes favorites des employés de Facebook qui ont essayé le service serait de confier à M leurs réclamations auprès de leur opérateur télécom...

De l'intelligence artificielle et humaine

La particularité du dispositif résiderait dans sa démarche mixte : l’utilisation inévitable de l’intelligence artificielle mais aussi l’intervention de véritables êtres humains. Une équipe d’employés de Facebook sera chargée de vérifier "à la main" que toutes les requêtes obtiennent une réponse, et en cas de défaillance de l’algorithme, de prendre le relai pour ce faire. M fonctionne comme un "ami" Facebook, mais chargé d’exécuter une tâche, et avec qui on échange des précisions et des informations sur l’avancement du travail.

au-delà de la concurrence de Siri

On peut, de prime abord, penser que Facebook souhaite ainsi concurrencer le Siri d’Apple, Google Now ou le Cortana de Microsoft. Mais le site de Wired fait une tout autre analyse, sans doute plus proche de la réalité. Selon le magazine, la stratégie du californien va bien plus loin : l’objectif de Facebook est de devenir la première entrée des requêtes sur mobile. En bref, devenir le Google du mobile...

Alors que Google devenu Alphabet tient la une, soulignant qu’il est bien loin d’être seulement un moteur de recherche, Facebook se transforme lui aussi, plus discrètement, bien au-delà du réseau social.

Le cheval de Troie pour contrer Google sur mobile

Depuis cet été, il a ouvert Messenger à tous les internautes. Autrement dit, il n’est plus besoin d’être inscrit sur Facebook pour utiliser la messagerie. Et alors qu’on pouvait la croire une simple fonction annexe, cette dernière pourrait devenir le cheval de Troie du Californien sur mobile.

Sans oublier que depuis 2013, la société de Mark Zuckerberg peaufine son graph search. Un moteur de recherche indépendant du réseau social, mais sémantique et basé sur la très dense et riche toile des interactions entre les membres Facebook. Pour l’instant, M ne pioche pas dans les données Facebook mais s'appuie uniquement sur les conversations que les utilisateurs ont avec lui dans Messenger. David Marcus, en charge du projet, l’a précisé à Wired : cela pourrait changer, mais pas sans l’obtention systématique du consentement de l’utilisateur.

Serait-ce alors avoir l’esprit mal tourné que de penser que M, c’est aussi le petit nom du boss des services secrets britanniques dans James Bond ? Sans doute.

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS