Avec Navya, Bluebus veut lancer son bus autonome en septembre 2023

Lauréats de France Relance, Bluebus et Navya travaillent depuis un an sur le co-développement d’un bus autonome. Les premiers essais doivent démarrer sous peu.

Partager
Avec Navya, Bluebus veut lancer son bus autonome en septembre 2023
Le nouveau modèle de 6 mètres de Bluebus, lancé en 2021, qui sera doté de la technologie autonome de Navya.

Depuis 2007, Bluebus se développe sur le marché, non moins concurrentiel, des bus 100% électriques. Basée à Ergué-Gabéric dans le Finistère, cette entité du groupe Bolloré aujourd’hui 450 Bluebus de 6 et 12 mètres en circulation dans le monde. Lancée en 2021, la nouvelle version de son modèle de 6 mètres avait été pensée pour s’ouvrir aux véhicules autonomes.

Le projet est en passe de se concrétiser. Depuis un an, le constructeur breton travaille avec Navya, spécialisée dans les systèmes de mobilité autonome, pour robotiser ce modèle. Les deux partenaires annoncent avoir réussi à créer "l’architecture mécanique, électrique et sécuritaire nécessaire à la phase d’autonomisation de ces bus de 6 mètres."

Vitesse à 25 km/h

De premiers tests de roulage en autonomie sont prévus dans un centre d'essai d’ici fin novembre. Objectif ? "Démontrer le parfait fonctionnement des flux d’échange entre la plateforme Bluebus et les systèmes de conduite autonome Navya", expliquent les deux partenaires qui visent une montée en vitesse progressive jusqu’à 25 km/h d’ici fin 2022. Sur ce projet d’innovation baptisé Efiba - Émergence d'une Filière Industrielle Bus Autonome - Bluebus et Navya (280 salariés) sont associés à Keolis et Plastic Omnium.

Une grande part des ventes à partir de 2025

Si l’expérimentation n’est pas encore lancée, Bluebus et Navya anticipent déjà la commercialisation d’un premier modèle autonome à compter de septembre 2023. D’une capacité de 36 passagers, il a vocation à répondre à des usages urbains, péri-urbains et ruraux mais aussi sur des sites fermés.

Pour Bluebus, ce bus autonome devrait représenter une grande part de ses ventes à partir de 2025. Pour ses batteries, Bluebus (220 salariés) s’appuie sur Blue solutions (300 salariés), une autre société du groupe Bolloré, qui fabrique également à Ergué-Gabéric, des batteries tout-solide composées d’une cellule sans composants liquides, nickel ni cobalt avec une électrode en lithium métal.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS