Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec OneStock, Sport 2000 unifie ses stocks et digitalise ses points de vente

Comment unifier la gestion de ses stocks quand son réseau de magasins est réparti entre plusieurs centaines d’adhérents ? Pour résoudre ce casse-tête, Sport 2000 a fait appel à l'entreprise OneStock. A la clé : optimiser la logistique et mettre en place des services de livraison innovants, puis lancer un site e-commerce unique pour tout le réseau.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec OneStock, Sport 2000 unifie ses stocks et digitalise ses points de vente
Avec OneStock, Sport 2000 unifie ses stocks et digitalise ses points de vente © Sport 2000

OneStock, entreprise spécialisée dans l’optimisation des commandes omnicanales et la rupture de stocks, a été choisi par Sport 2000 en amont du lancement de son site marchand, dans le cadre de son plan de transformation Cup 2024. Objectif : unifier les stocks de ses magasins (de 1000 à 1200 mètres carrés de surface) et doter chacun d'entre eux d’un outil de prise de commande Order in Store. Il s’agit, avant l’ouverture du site e-commerce grand public, de munir chaque magasin d’un accès aux références proposées par l’ensemble du réseau et de permettre ainsi aux clients de commander même en cas de rupture. Un projet qui a nécessité un an de production.

 

Mutualiser la logistique entre les magasins

Le dispositif va également permettre de proposer, en fonction des articles mis au panier, différents modes de livraison : à domicile (standard ou express), Click&Collect express, retrait en magasin ou en point relais. C’est la première fois que la société basée à Toulouse intervient auprès d’une enseigne qui n’a pas encore de site e-commerce. La plate-forme de OneStock permet d’orchestrer les commandes omnicanales vers le point de stock le plus prompt à servir la commande, "en fonction de critères métiers qui peuvent être économiques, écologiques, logistiques, commerciaux et de manière à garantir la promesse qui a été faite au client", explique Romulus Grigoras, CEO de OneStock.

 

Si la configuration du réseau, composé de plusieurs centaines d’adhérents, ne change rien pour l’éditeur qui travaille avec des nombreux acteurs présentant cette organisation, "la problématique pour nous était la suivante : comme la solution est un outil de prise de commande en magasin, comment définir un plan de partage de chiffre d’affaires plus fin ?", précise Jérôme Piccolin, Sales Director de OneStock. Dans un scénario classique et passé dans un réseau centralisé, le prix d’un produit commandé en ligne est fixé par la centrale d’achat avant que le magasin ne facture le prix définitif. Ici, la référence est expédiée d’un autre magasin.

 

Unifier les stocks entre adhérents

"Le point de vente où a été passée la commande peut appartenir à un adhérent qui a d’autres magasins, poursuit Jérôme Piccolin. Il aura donc tendance à aller chercher la référence dans son réseau, et pas forcément dans le point de vente le plus proche". Autres cas de figure lié cette fois à la catégorie de produit "sport et loisir". La commande peut s’effectuer sur un lieu de villégiature, et non près du domicile permanent du client. Différents scénarios qui "nécessitent une adhésion complète de chaque magasin", conclut Jérôme Piccolin.

 

L’avantage de Sport 2000 est donc de se lancer en e-commerce en étant doté immédiatement d’un stock unifié, permettant de limiter au maximum l’indisponibilité des références, qui constitue à ce jour un point de friction majeur… en magasin comme en ligne. Autre bénéfice très concret pour l’enseigne : honorer des ventes même lorsqu’un produit a été commandé de manière timide par un point de vente… en comptant sur un autre magasin où les stocks sont suffisamment importants.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media