Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Avec Qwant Music, Qwant veut devenir le site référence de la musique en ligne

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Qwant, le moteur de recherche européen qui "respecte la vie privée de ses utilisateurs", veut se diversifier avec des moteurs verticaux. Prmeière brique de cette stratégie : le lancement de Qwant Music. Pour son développement, Qwant a travaillé avec l'Ircam (Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique) pour proposer les dernières innovations sorties des célèbres laboratoires de l'institution voisine du centre Georges Pompidou. L'entreprise s'est installée en Corse, où elle ambitionne de développer un centre d'excellence autour de la musique. 

Avec Qwant Music, Qwant veut devenir le site référence de la musique en ligne
Avec Qwant Music, Qwant veut devenir le site référence de la musique en ligne © capture écran Blog Qwant

Le moteur de recherche consacré à la musique développé par Qwant et baptisé fort logiquement Qwant Music devrait être présenté lors du CES 2018 de Las Vegas.  Avec une ambition affirmée par Eric Leandri, le PDG de Qwant : "créer un index mondial du catalogue musical et un outil pour détecter des talents".

 

Sur la première partie du projet, Qwant Music entend se singulariser de ses concurrents mastodontes en proposant à l’amateur de musique une sorte de page de référence pour un artiste donné, qu’il s’agisse d’un interprète ou d’un musicien. La promesse de Qwant Music, par exemple, est de mettre en avant la version originale d’un titre (quitte à signaler les éventuelles reprises). Pour cela, Qwant assure avoir réalisé un important travail d’indexation des catalogues existants et avoir d’ores et déjà travaillé sur les 5 millions de titres de la major Universal.

 

Partenariat avec l'IRCAM

Parallèlement, un artiste pourra aussi utiliser la plateforme développée par Qwant pour mettre en ligne ses morceaux et livrer des informations sur son actualité. On pourra aussi choisir un morceau de musique après avoir défini son humeur ou encore lire la musique jouée en live, sur une représentation baptisée the snail, en raison de sa forme d’escargot. Fin 2018, "nous pourrons même proposer à nos utilisateurs la spatialisation lors de  l’écoute qui, aujourd’hui, se fait à 45 % au casque", assure Frederick Rousseau, directeur de la valorisation au sein de l’ avec l’Institut de recherche et coordination acoustique musique (Ircam) et qui a travaillé sur ce projet.

 

Mais ce ne sont là que quelques-unes des fonctionnalités présentées à la presse en décembre dernier et qui seront toutes proposées au grand public au cours du premier semestre de 2018.  Ce moteur de recherche ne se substituera pas aux sites de streaming existants, offrant à l’utilisateur d’écouter la musique avec son offre préférée, depuis le site de Qwant Music.

 

Un pôle d'innovation en Corse

Pour ce projet, Qwant a tiré profit du partenariat signé avec l’Ircam (Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique), le "MIT de la musique", selon les mots d’Eric Leandri. Ainsi, Frederick Rousseau, responsable de la valorisation au sein de l’Ircam, a rempli les fonctions de directeur scientifique de ce projet. Le fameux Snail est, par exemple, issu d’une technologie mise au point à l’Ircam. Selon les termes du partenariat signé entre les deux organisations, Qwant Music a accès en priorité aux technologies développées par l’Ircam, qui garde toutefois les brevets. Qwant est, en quelque sorte le partenaire privilégié pour industrialiser les découvertes de l’organisme de recherche.

 

Pour proposer cette nouvelle offre, Qwant annonce avoir procédé à un investissement de plus de 3 millions d’euros, dont 1,3 million investi par l’entreprise elle-même. Les deux autres millions proviennent d’un appel d’offres remportés dans le cadre du programme Stratégie Europe 2020 des fonds Feder de l’Union européenne (des fonds en faveur du développement local et gérés par les conseils régionaux). Si Qwant Music les a obtenus, c’est que le projet est localisé à Ajaccio et participe au développement du numérique sur l’île de beauté. Le moteur musical a ainsi d’ores et déjà créé douze emplois et s’enorgueillit d’héberger deux start-ups qui travaillent dans ce domaine (dont Polytopes créée par l’artiste corse Pierre Gambini qui ambitionne de créer la bande-originale de lieux).

 

Cela ne devrait pas s’arrêter, puisque l’entreprise prévoit de déménager pour des locaux plus vastes au cours des prochains mois, toujours à Ajaccio. Eric Leandri ne regrette pas le choix de cette ville : "On a trouvé très vite ici une équipe de jeunes talentueux et motivés. A Paris, cela est parfois plus compliqué car on est en concurrence avec de nombreuses start-ups". Il reconnaît toutefois avoir rencontré des difficultés pour trouver des web-designer et travaille avec l’Université de Corte pour former les jeunes qualifiés dont le secteur pourrait avoir besoin.

 

Des recettes à définir

Côté recettes, Qwant music prévoit des ressources avec l’utilisation des outils mis à disposition pour les professionnels : par exemple, le moteur pourrait servir pour reconnaître les emprunts non déclarés, même si l’instrumentation, le rythme ou la tonalité d’un morceau a changé, ou aider les gros utilisateurs de musique à trouver plus facilement le morceau idoine pour illustrer une phase d’un jeu vidéo ou une fiction... Qwant Music percevra aussi des revenus pour le trafic qu’il apportera à des sites tiers, comme il le fait déjà pour son moteur de recherche. 

 

Avec ce moteur thématique consacré à la musique, Qwant affirme aussi sa stratégie de développer des moteurs spécialisés sur certains sujets. Parmi les pistes qui pourraient être envisagées assez rapidement, on trouve, outre la musique et la jeunesse, les sciences de la vie et l’univers.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale