Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec sa 3e promotion, SAP.iO Foundry Paris mise sur la greentech

Lancé il y a à peine un an, l’accélérateur parisien de SAP a annoncé ce matin le nom des nouvelles start-up qui intégreront son programme d’accompagnement. Après la supply chain et le retail, la nouvelle promotion SAP.iO Foundry Paris a choisi de mettre en valeur huit jeunes pousses de la greentech.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec sa 3e promotion, SAP.iO Foundry Paris mise sur la greentech
Avec sa 3e promotion, SAP.iO Foundry Paris mise sur la greentech © SAP.iO

Après les solutions dédiées à la supply chain et au retail, place aux technologies favorisant l’entreprise durable. La troisième promotion de SAP.iO Foundry Paris, présentée ce jeudi 3 octobre 2019, est composée de huit start-up de la greentech et de l'entreprise durable ou sustainable business.

 

Objectif : accélérer le développement ces solutions technologiques et les intégrer à l’écosystème de SAP. "Ces sujets ont beaucoup été abordés sous l’angle RSE, avec souvent la création de fondations d’entreprises, analyse Sébastien Gibier, directeur de SAP.iO Foundry Paris. Mais pour que ces solutions soient efficaces, il faut les intégrer dans le cœur de business".

 

Six thématiques

Lancé il y a un an, l’accélérateur de start-up BtoB Tech de SAP France avait réfléchi à ce type de problématique au contact de la start-up Energiency, intégrée à la première promo, et qui a mis au point un logiciel d’analyse de la performance énergétique industrielle qui s'appuie sur des techniques d’intelligence artificielle. Pour aller plus loin, l’appel à candidature lancé en juin retenait six grandes thématiques de la greentech : mobilité durable, gestion des déchets et recyclage, gestion durable de l’eau, efficacité énergétique, efficacité matérielle et villes intelligentes.

 

10 intégrations techniques finalisées

Plus de cinquante dossiers été déposés entre juin et juillet. Une petite quinzaine de jeunes pousses a ensuite été invitée à pitcher les solutions devant un jury d’experts. Les start-up retenues ont notamment réussi à démontrer que leur solution était à la fois mature et complémentaire des solutions SAP. "Notre sélection fait émerger trois types de solutions, poursuit Sébastien Gibier : la gestion des déchets et des matières premières qui peuvent intéresser les entreprises souhaitant intégrer des produits issus de l’économie circulaire, la gestion des assets et enfin la gestion de l’énergie".

 

A l’instar des deux promotions précédentes, ces start-up bénéficieront d’un accompagnement de 10 semaines – à raison de 3 jours par semaine – par des mentors issus du comité exécutif de SAP France ainsi que par une cinquantaine de coachs SAP ou issus de l’écosystème start-up qui tiendront des workshops sur différentes thématiques. Les trois premières semaines de la session seront consacrées à l’intégration des problématiques de l’écosystème SAP dans le pitch des entrepreneurs. "La relation se prolonge au moins un an pour que les mises en relation se poursuivent", précise Sébastien Gibier.

 

Pour le moment, SAP ne souhaite pas communiquer sur les collaborations de start-up ayant été contractualisées. La société précise néanmoins que 600 interactions ont été générées depuis le lancement de la branche parisienne de SAP.iO Foundry. "Cela représente des mises en relation, des salons, des PoC et des signatures", liste Sébastien Gibier, qui ajoute qu’une dizaine d’intégrations techniques sont effectives et que d’autres sont en cours. 

 

Les start-up de la 3e promotion de SAP Foundry

  • Circunomics utilise les données pour recycler et remettre sur le marché les différents composants des batteries.
  • Uzer met au point des solutions numériques pour réduire les déchets et améliorer les performances de recyclage.
  • Evolution Energie est spécialisée dans la gestion des achats d’énergie pour les industriels. Elle propose une solution logicielle baptisée Flexinergy qui permet aux clients de disposer d'outils et de ressources additionnelles pour une maîtrise autonome de leurs opérations sur leurs contrats et sur les marchés de l'énergie.
  • Hiboo réduit les déplacement entre entreprises et dépôts en permettant la réalisation à distance de missions d’inventaire, de maintenance et de contrôle. Des capteurs connectés indiquent par exemple si les machines doivent être éteintes ou rester allumées en fonction de leur prochaine utilsation.
  • Harold Waste développe des assistants logiciels pour les acteurs de la gestion des déchets et de l’économie circulaire. La start-up met au point des techniques d’intelligences artificielles capables d’identifier et de qualifier des flux de plastiques, métaux et cartons.
  • Trinov produit des logiciels et algorithmes pour mesurer les quantités de déchets générées par les entreprises.
  • Ubleam a conçu un code-barres nouvelle génération, baptisé "bleam", qui facilite l'usage et la maintenance des objets. Ce tag 3D connecté, une fois fixé sur un objet, peut être scanné sur mobile et donne accès à du contenu interactif.
  • iNex Circular est une plate-forme européenne d'échange de déchets industriels pour favoriser l'économie circulaire sur le terrain. L’entreprise fait en sorte que les déchets d'une entreprise deviennent les ressources des autres.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale