Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec sa carte bancaire, Pumpkin va donner une nouvelle impulsion à Supporter militant

Lancée en 2019, la start-up brestoise Supporter militant va faire évoluer son modèle en s’appuyant sur la fintech lilloise Pumpkin, intégrée au groupe Arkéa depuis 2017.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec sa carte bancaire, Pumpkin va donner une nouvelle impulsion à Supporter militant
Pumpkin va brander sa carte aux couleurs de Supporter militant pour les adhérents à la plateforme initiée par la start-up brestoise. © Supporter militant

Initiée en 2019 par Gérard et Denis Le Saint, la start-up Supporter militant se donne pour objectif de soutenir aussi bien les commerces et que les clubs sportifs amateurs et professionnels à l’échelle locale.

Dirigeants du réseau Le Saint (2 000 salariés – 565 millions d'euros de chiffre d'affaires), spécialisé dans le négoce de produits frais, ils sont, en autres, co-présidents du Stade Brestois 29 et du BBH, club de hand féminin vice-?champion d'Europe cette saison de la discipline. La plateforme s’appuie sur un système de cash-back pour des achats effectués chez des commerçants partenaires.

Mais chez Supporter militant, la somme induite par le cash-back est désormais partagée en plusieurs parties : le consommateur (40 %), un club amateur (25 %) et un club professionnel (5%) choisis par ce dernier consommateur, Supporter militant (15 %) et, depuis peu, Pumpkin (15 %).

Le cash-back par Pumpkin
Supporter Militant vient d’acter un partenariat avec cette néobanque lilloise rachetée par le brestois Arkéa en 2017. Pumpkin déploie historiquement une application de paiement et de remboursement entre particuliers. Depuis octobre 2020, la fintech propose aussi à ses clients une carte de paiement sans plafond avec un système de cash-back.

C’est en s’appuyant sur cette carte gratuite pour que la startup brestoise veut se relancer. "Les achats réalisés avec cette carte génèreront automatiquement un cash-back chez les commerçants partenaires de Supporter militant", résume Gérard Le Saint qui compte sur la facilité induite par cette carte pour séduire les commerçants, d’abord dans la région brestoise avant de s’ouvrir à d’autres territoires.

Pumpkin engagé vers le made in France
Pour Pumpkin, ce premier partenariat, qui pourrait en amener d'autres, s’inscrit dans sa volonté de soutenir les commerces de proximité. "Notre offre de cash-back en temps réel fonctionne aujourd’hui chez 200 partenaires partout en France sur des achats physiques et digitaux. Nous avons signé avec de grandes enseignes mais aussi des petits commerçants, avec l’objectif de mettre en avant des marques engagées dans le made in France, comme nous", détaille Constantin Wolfrom, le président de Pumpkin.

Dans ses partenaires, on relève des acteurs comme Auchan, Franprix, Undiz, Faguo ou Big Fernand. "En moyenne, nos clients touchent environ 15 euros de cash-back par mois. Le démarrage de notre carte et de cette offre de cash-back est plus rapide qu’anticipé. Et nous permet depuis 10 jours de la proposer gratuitement à nos clients, puisque notre modèle économique intègre une commission sur les achats réalisés."

Des synergies avec le groupe Arkéa
Via le lancement de cette carte, Pumpkin a pu aussi élargir son marché, historiquement tourné vers les étudiants. "En moyenne, nos clients “carte“ ont une trentaine d’années." La fintech emploie aujourd’hui une centaine de salariés entre Lille et Paris, contre 60 à l’été 2020. "Nous avons stabilisé nos effectifs, et sommes aujourd’hui staffés pour accélérer. D’autres recrutements sont prévus plutôt en 2022."

Depuis son intégration dans le groupe Arkéa en 2017, Pumpkin a conservé son autonomie. Pour autant, des synergies ont été mises en place.  En matière d’infrastructure, la fintech s’appuie notamment sur deux autres filiales d’Arkéa (11 000 salariés – 4,9 milliards d'euros de revenus en 2020). Légalement, Pumpkin est agent prestataire de CFCAL, une autre structure d’Arkéa basée à Strasbourg, présentée comme le spécialiste du prêt hypothécaire.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.