Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec son application Who To Fix, Tevolys numérise la gestion des bâtiments

Spécialiste en environnement digital et smart building, la société Tevolys repense le fonctionnement des bâtiments. Pour fluidifier les usages et faciliter la gestion au quotidien, elle a imaginé Geolys et Who To Fix.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec son application Who To Fix, Tevolys numérise la gestion des bâtiments
Illustration de l'application Geolys. © Tevolys

Dernière née de l’équipe de Tevolys, l’application Who To Fix, abrégée WTF, vient contrecarrer les irritants du quotidien en entreprise. Au point depuis décembre 2019, ce véritable majordome du bâtiment collecte à la fois les demandes des collaborateurs ou des usagers ainsi que les dysfonctionnements relevés par des sondes. "WTF analyse les données en temps réel pour informer le gestionnaire des actions à entamer pour régler un problème. C’est l’intelligence du lieu", précise Alexandre Fund, cofondateur de Tevolys.

 

Une ampoule à changer, un manque d’hygiène dans les toilettes, une anomalie dans la sécurité… L’application réagit et avertit. "WTF peut tout autant suivre le fonctionnement d’une machine en usine en indiquant une activité anormale. En intervenant aux prémices d’un problème, on réduit les risques de panne et les coûts." Grâce à cette anticipation, l’application de Tevolys contribue à améliorer le confort de travail tout en engageant les collaborateurs dans une démarche participative. Adaptée à toutes les tailles de structures, WTF est présentée comme un complément de Geolys, une solution digitale dédiée à l’usage intelligent des espaces et de l’environnement de travail que Tevolys a lancé en 2018.

 

Du bon usage d’un bâtiment

Destinée aux entreprises disposant de plus de 5 000 mètres carrés, Geolys simplifie les usages. "Quelque soit le bâtiment, on constate un empilement d’interlocuteurs et d’interfaces qui complexifie la prise de décision," constate Alexandre Fund. Si garantir la régulation du lieu et éviter la surconsommation s’inscrivent de longue date dans les préoccupations des entreprises, la pratique ne rejoint pas toujours la théorie. Geolys intervient donc pour apporter les informations précises afin d’aider à la décision et faciliter les usages. "Nous avons des composants qui s’ajoutent par exemple à Office 365 et Outlook pour permettre une réservation de salle adaptée."

 

 

Plus que d’indiquer les disponibilités, Geolys va prendre en compte les caractéristiques attendues pour la réunion et proposer l’espace adapté, chauffer le lieu en amont si nécessaire par exemple. "Inutile de prendre une grande salle quand on est trois. De la même manière, inutile de faire intervenir une équipe de ménage dans les lieux laissés intacts." A travers des cartographies globales et détaillées d’un site, des calculs d’itinéraires, une visualisation express de l’activité d'intérieur, une géolocalisation instantanée de collègues et visiteurs ou encore un centre de notifications intégré, Geolys préconise une consommation à l’usage. Piloté par les services concernés, il réduit les dépenses financières tout autant qu’énergétiques.

 

Alexandre Fund invite aussi à lever les barrières habituelles. "Pour fluidifier au mieux, il faut démanteler les silos pour que les équipements soient communicants et que les informations soient accessibles aux services en toute sécurité." L’entreprise, qui compte 12 collaborateurs et dont le chiffre d’affaire avoisine le million d’euros, prévoit désormais de s’attaquer à d’autres secteurs : les résidences partagées, le milieu hospitalier, la logistique, le transport mais aussi l'usine 4.0. "Nous constatons deux problématiques principales : l’optimisation des rondes et de la maintenance dans une logique prédictive d’une part, l’optimisation des flux de déplacement et des temps d’enchainement des étapes de l'autre."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media