Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec son Digital Hub, Suez mise sur les projets internes

Intelligence artificielle, blockchain, reconnaissance d'images… Avec son Digital Hub, Suez veut accélérer des projets internes tournés vers les nouvelles technologies. Les équipes sélectionnées ont six mois pour proposer un projet industrialisable dans le secteur de la relation client, la gestion du patrimoine ou le développement de nouveaux services.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec son Digital Hub, Suez mise sur les projets internes
Avec son Digital Hub, Suez mise sur les projets internes © Suez

Suez fait du digital et de l'innovation des axes de développement importants. Pour favoriser l'émergence de nouveaux services ou de nouveaux projets, le groupe mise sur ses compétences internes. C'est pourquoi Suez a lancé en octobre 2018 un Digital Hub qui est "un programme d'accélération interne des projets digitaux", résume Meriem Riadi, CDO chez Suez.

 

15 à 20 projets accélérés tous les six mois

A travers ce Digital Hub, Suez souhaite accélérer 15 à 20 projets tous les six mois (d'octobre à mars et d'avril à septembre). Ce dispositif est orienté vers le business et ancré dans l'opérationnel : le but est de développer des projets commercialisables et industrialisables à la suite de cette accélération de six mois. Suez s'est fixé trois axes principaux de travail : "la digitalisation du service client […], l'optimisation de l'exploitation et de la gestion du patrimoine dans [ses] différentes activités […] et le développement de nouveaux services à partir de l'exploitation des données du service d'eau", liste Bertrand Camus, le directeur général de Suez.

 

Des équipes et un financement mixtes sont mis en place autour des projets sélectionnés puisque le métier qui va implémenter le projet en sortie d'accélération prend part à ce dispositif, même si c'est un client de Suez. Les différentes équipes sont réunies au même endroit : dans un espace collaboratif Wojo situé en plein coeur de Paris. Le Digital Hub se devait d'être "dans écosystème ouvert", selon les mots de Meriem Riadi, pour favoriser le partenariat et le travail selon la méthode agile.

 

Un premier bilan pour ce Digital Hub

Si Suez est actuellement en train de sélectionner les prochains projets qui vont être accélérés au sein de ce Digital Hub, un premier bilan peut être fait de la première période d'accélération. La plate-forme AquaCircle permet de visualiser l'état des lieux du réseau d'eau, ses pertes actuelles et les pertes minimales atteignables. Il est possible "de diagnostiquer la performance des réseaux d'eau potable et de simuler sur plusieurs années l'impact de différentes actions afin de voir lesquelles peuvent améliorer son rendement", explique Jad Sayegh, ingénieur innovation, direction de l’innovation de Suez. Concrètement différentes actions techniques et opérationnelles peuvent être simulées afin de voir quelles seront leur impact sur le réseau dans six, huit ou dix ans. Toutefois, AquaCircle ne prend pas en compte les coûts financiers des mesures simulées ni leur impact sur l'environnement et ne chiffre pas non plus le bénéfice.

 

 

"NetScan est un outil de gestion patrimonial et de renouvellement des réseaux d'eau potable", résume Andrea Rossi, responsable du département nouvelles solutions à la direction de l’innovation de Suez. La plupart des réseaux d'eau potable sont enterrés et difficiles d'accès, les conduits vieillissent augmentant la probabilité de casse et de perte en eau. L'équipe du projet NetScan a utilisé des technologies de diagnostiques sur certaines canalisations jugées représentatives. Puis, un algorithme d'intelligence artificielle leur a permis "d'extrapoler cette information aux autres canalisations afin d'avoir une vision plus claire sur l'état de dégradation des canalisations", explique Andrea Rossi. Avec NetScan il est ensuite possible de simuler plusieurs scénarios de renouvellement des canalisations. Cet outil "peut-être 8 fois plus efficace dans l'identification des conduites devant être renouvelées", assure-t-il.

 

 

Des projets blockchain et reconnaissance d'images dans les tuyaux

Le projet NetScan est actuellement en train d'être testé à Versailles et Singapour. La plate-forme AquaCircle, quant à elle, n'a pas vocation à être commercialisée mais Suez compte proposer ce service supplémentaire aux clients le souhaitant. Surtout, l'outil NetScan peut être intégré dans la suite logicielle AquaCircle. D'où la nécessité de ne pas développer ces projets en silo et de favoriser la coopération et le développement d'équipes multi-métier dans ce Hub Digital.

 

 

D'autres projets tournés vers la blockchain et la traçabilité des déchets et des boues sont aussi développés au sein du Digital Hub. Et Suez a fait le choix de se tourner vers des start-up maîtrisant cette technologie de la blockchain pour mieux développer ces projets. De même, le groupe essaye de développer des technologies de reconnaissance d'image permettant de détecter les déchets non conformes à l'entrée des incinérateurs ou de mieux caractériser les déchets en centre de tri.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale