Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec son école d’informatique, Xavier Niel veut mettre fin à la pénurie de programmeurs

Invité des matinales de France Info et de I-Télé, le fondateur d’Iliad est revenu sur la création de son école 42, annoncée la veille. Xavier Niel indique qu’il souhaite "créer du sur-mesure pour les entreprises innovantes" et répondre à la "pénurie de main d’œuvre" dans les "métiers de nouvelles technologies".
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec son école d’informatique, Xavier Niel veut mettre fin à la pénurie de programmeurs
Avec son école d’informatique, Xavier Niel veut mettre fin à la pénurie de programmeurs © 42

Opération séduction pour Xavier Niel. Le fondateur d'Iliad, maison-mère de Free, était l'invité des matinales de France Info et de I-Télé ce mercredi 27 mars, au cours desquelles il est largement revenu sur la création de son école d'informatique "42", annoncée la veille.

Le numérique contre le chômage

Alors que le chômage ne cesse de progresser en France, avec une progression du nombre de demandeurs d'emplois en hausse pour le 22e mois consécutif en février, Xavier Niel estime que le pouvoir politique "regarde trop vers le passé" en essayant de sauver des emplois mais qu'il devrait plutôt se tourner vers l'avenir en favorisant l'émergence de nouveaux métiers. 

"Former des jeunes à des métiers qui n'ont pas d'avenir, c'est aberrant, et c'est ce qu'on fait", souligne l'entrepreneur avant d'ajouter : "La France est la 5e puissance économique. Si on regarde l'économie numérique, on n'est plus que 20e. Si on passait de 20e à 5e, on aurait régler le problème du chômage".

30 propositions d'emplois en moyenne pour un programmeur sortie d'école

Xavier Niel explique ainsi qu'il souhaite mettre fin à la "pénurie de main d'oeuvres" dans les "métiers de nouvelles technologies". "En France, on forme à peu près 5 000 informaticiens par an. Et quand un d'eux, formé à la programmation, arrive sur le marché du travail, il trouve en moyenne 30 propositions d'emplois. Ce manque de personnes nous empêche de développer nos propres activités", a-t-il indiqué sur France Info.

"42" aurait déjà reçu plus de 7 000 demandes d'inscription sur le site dédié au recrutement des 1 000 premiers étudiants que Xavier Niel souhaite former gratuitement chaque année.


Xavier Niel veut "créer du sur-mesure pour les... par FranceInfo

Julien Bonnet

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

4 commentaires

Jean Rohmer
01/04/2013 11h35 - Jean Rohmer

Pas si révolutionnaire, le gars. Certes, il a supprimé le diplôme, mais à quoi bon s'il ne supprime pas le programme. Une école où il aurait dit "il n'y a pas de programme", ça, ça aurait eu de la gueule ! La vraie révolution passera par l'invention d'une informatique enseignable !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Kris
28/03/2013 07h48 - Kris

Le chômage des informaticiens en France est actuellement au plus haut depuis 2005 avec 36 000 demandeurs d'emploi dans la profession, soit environ 7% de taux de chômage (sources : DARES), un nombre qui a DOUBLE depuis le début de la crise en 2008. Faites une petite recherche auprès des sources qualifiées (ie. SYNDICALES et pas seulement patronales n'est ce pas...) et vous verrez bien. Il n'y a que les illuminés comme Xavier Niel (qui n'est plus qu'un magnat de la com), les "marchands de viande" (SSII qui recrutent de façon hyper sélective : jeunes bac+5 moutons à 5 pates...) et les "journalistes" incompétents (qui ne savent que répéter les bobards patronaux...) pour parler de pénurie d'informaticiens en France !!!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

paul75
27/03/2013 22h22 - paul75

"En France, on forme à peu près 5 000 informaticiens par an. Et quand un d'eux, formé à la programmation, arrive sur le marché du travail, il trouve en moyenne 30 propositions d'emplois" Xavier Niel raconte absolument N'IMPORTE QUOI... et aucun journaliste un tant soit peu connaisseur du secteur n'est capable de réagir évidemment !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

KevOne
27/03/2013 12h37 - KevOne

Le problème en France, ce n'est pas que l'on ne forme pas assez de développeurs, c'est qu'on ne les payes pas assez !

Les développeurs français sont parmi les plus prisé au monde, alors lorsqu'en France avec 5 ans d'expérience ils peuvent espérer (au mieux) gagner entre 40 000 et 50 000 euros brut/an et qu'au Royaume-Uni (à niveau d'expérience égale) ils toucheront "minimum" 75 000 Livres Sterling (soit 88 000 euros) ... et bien je ne sais pas vous, mais pour moi le calcul se fait vite.

Bien entendu, je ne parlerais pas des Etats-Unis où ils pourront toucher minimum 120 000 Dollars avec (en général) une fin de carrière aux alentours de 200 000 Dollars ... bien plus encore s'ils deviennent chef de projet technique.

Ajoutons à tout cela un coût de la vie bien moindre qu'en France, et un taux d'imposition ... acceptable.

A bon entendeur.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media