Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec son Lab, Lyon Parc Auto veut expérimenter des projets de mobilité avec des start-up

Lyon Parc Auto (LPA), qui gère de nombreux parkings de la Métropole de Lyon, a lancé son Lab LPA en 2017. Ce lieu pouvant accueillir des start-up n'a pas vocation à les incuber ou à les accélérer mais à les aider à mettre en place une expérimentation avec LPA qui souhaite proposer différentes solutions de mobilités urbaines.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec son Lab, Lyon Parc Auto veut expérimenter des projets de mobilité avec des start-up
Avec son Lab, Lyon Parc Auto veut expérimenter des projets de mobilité avec des start-up © Guillaume PERRET

Lyon Parc Auto (LPA) est une entreprise publique locale qui gère une partie des parkings de la métropole de Lyon. Fondée en 1969, "LPA est devenue, au-delà des parkings, le fer de lance des questions de mobilité", assure son PDG Louis Pelaez à l'occasion d'une rencontre début juillet 2019. Par exemple, LPA a lancé ses propres services de véhicules en auto-partage : Citiz avec 42 stations et Yea! avec 150 véhicules en free floating.

 

LPA veut expérimenter des solutions avec les start-up

L'entreprise n'ayant pas "la prétention d'être capable de faire de l'innovation toute seule", selon Louis Pelaez, elle a ouvert son Lab LPA en 2017. Un lieu de 280 m² situé au sein de ses locaux et pouvant accueillir des start-up. "Ce n'est ni un incubateur ni un accélérateur", ajoute-t-il. LPA veut faire de ce lieu "le laboratoire d'expérimentation des start-up de la mobilité urbaine", résume Bruno Callies, manager du Lab LPA.

 

 

La condition principale pour entrer dans le Lab LPA ? Vouloir réaliser une expérimentation avec Lyon Parc Auto. "Les start-up accueillies ici sont à un stade très différent puisque le critère d'entrée, c'est le besoin d'expérimenter", ajoute Bruno Callies. Le Lab étant au cœur des locaux de LPA, la collaboration des start-up avec l'entreprise est facilitée. Celle-ci souhaite proposer aux start-up "à la fois des moyens et un accompagnement pour qu'elles puissent réussir à faire des expérimentations et confronter leur solution au terrain, au marché et aux clients", détaille Bruno Callies.

 

Des expérimentations qui peuvent se pérenniser

Carl, Arskan, Mob Energy et Shipostu figurent parmi les start-up sélectionnées par le Lab (lire encadré ci-dessous)... Si ces jeunes pousses n'en sont qu'au début de leur collaboration avec le Lab LPA, celle-ci peut être amenée à perdurer si l'expérimentation est concluante. Avant même la création de son Lab LPA, Lyon Parc Auto a mené une collaboration avec Copark qui a développé un service de gestion de places de parking privé. Aujourd'hui LPA a signé une exclusivité pour l'utilisation de leur solution technique sur la Métropole de Lyon. Avec ce service, LPA dispose de 530 abonnés ce qui équivaut au nombre d'abonnés résidentiels sur trois parkings sous-terrain. Et Copark, de son côté, s'est largement développé sur le territoire français.

 

Focus sur 4 start-up du Lab LPA
Carl : la jeune pousse qui a intégré le Lab LPA la première promotionen septembre 2017 développe un service d'auto-partage en zone rurale et péri-urbaine via les auto-écoles. Aujourd'hui, Carl a déployé un premier réseau expérimental sur toute la Saône-et-Loire. Le service d'auto-partage est disponible via une application et un site web mais il est aussi possible de réserver par téléphone pour que cela puisse toucher un public plus âgé. Grâce au Lab LPA, Carl a ouvert son champ de propositions et accompagne désormais "les entreprises et les citoyens qui le souhaitent dans leur démarche d'évolution vers les mobilités durables", affirme Cyprien Bardonnet, fondateur de Carl. La jeune pousse réfléchit, avec LPA, à avoir un lieu où cet échange et ce partage autour des mobilités durables serait facilité.

Arskan développe une technologie de compression de données 3D. La start-up, fondée en 2016, cherche à développer des jumeaux numériques des parkings de LPA afin de faciliter les diverses opérations de maintenance.

A l'origine, Shipotsu propose un service de transfert de bagage. Rapidement, la jeune pousse a développé de nouveaux services comme le transport de personnes avec un accueil en gare. Grâce au Lab LPA, Shipotsu a pu mettre en place son premier corner à la gare de Lyon-Part-Dieu.

Mob Energy développe une nouvelle solution de recharge pour les véhicules électriques. La start-up cherche à concevoir un robot autonome qui puisse stocker de l'énergie à l'aide de batteries recyclées et puisse aller recharger de façon autonome les véhicules électriques stationnés sur un parking. L'objectif est de déployer un pilote "dans un parking de LPA dès septembre afin de tester avec les lyonnais cette solution pour l'améliorer", résume le cofondateur Salim El Houat.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media