Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec son nouveau switch open source, Facebook plante un couteau dans le dos de Cisco

Facebook a dévoilé le 11 février "6 Pack", son nouveau switch (équipement qui permet de relier les différents segments d'un réseau informatique). Cet appareil est capable de faire transiter très rapidement des données d'un serveur à un autre au sein d'un data centers et d'optimiser leur gestion. En rendant les plans de cet outil accessibles librement sur Internet, le géant du net s'attaque frontalement à Cisco, qui commercialise des switch avec des marges importantes, de l'ordre de 60%. 

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec son nouveau switch open source, Facebook plante un couteau dans le dos de Cisco
Avec son nouveau switch open source, Facebook plante un couteau dans le dos de Cisco © Facebook

Facebook ne se contente pas de connecter des centaines de millions de personnes via son réseau social : la société de Mark Zuckerberg veut également connecter entre eux les serveurs de millions d'ordinateurs, entreposés dans ses data centers. Elle a dévoilé le 11 février sur son blog un nouvel appareil, le 6 Pack, qui permet de faire circuler très rapidement les données stockées d'un serveur à l'autre, pour les gérer plus efficacement.

La communauté open source travaille sur le 6 Pack

Chacun de ces switch, ou commutateurs réseaux (équipements qui relient plusieurs segments d'un réseau informatique et qui permettent de créer des circuits virtuels), comporte 128 ports Ethernet, par lesquels les informations transitent à une vitesse de 40 gigabits par seconde. Facebook va utiliser ces appareils dans ses propres data centers. Il va les brancher à ses centaines de milliers de serveurs, qui ont en mémoire les milliards de photos et d'informations que les utilisateurs du réseau social postent sur leurs profils. Il pourra ainsi personnaliser plus efficacement encore leurs fils d'actualité.

Le groupe a décidé de ne pas garder cette trouvaille pour lui : il en a ouvert les plans à la communauté open source sur son site Open computer project (OCP). Les passionnés d'informatique qui le souhaitent pourront améliorer le fonctionnement du 6 Pack, le rendre plus flexible, plus adaptable, et le fabriquer. L'OCP a été lancé en 2011 par Facebook. Son objectif : rendre le hardware de ses data centers plus efficace et moins gourmand en énergie, sans pour cela avoir à débourser des fortunes en R&D. En 2014, 1000 personnes ne travaillant pas chez Facebook ont participé - gratuitement - à l'amélioration de son infrastructure réseau.

Un marché de 23 milliards de dollars

En donnant accès librement sur Internet aux plans de son 6 Pack, le géant du net permet à d'autres groupes qui gèrent de très grandes quantités de données (comme Microsoft), de concevoir leurs propres switch. Plus besoin de les acheter aux entreprises qui commercialisent ce types d'appareils, comme les américaines Juniper, Arista et surtout Cisco, de loin le leader de ce marché de 23 milliards de dollars, dont il détiendrait selon la société d'étude de marché IDC 60% des parts. Ses marges dans le secteur des équipements réseaux, qui sont en moyenne de 60% selon Business Insider, pourraient fondre.

"Nous souhaitons que toute l'industrie adopte cette technologie, qui est ouverte et n'est pas contrôlée par les fournisseurs d'équipement réseau", explique Yuval Bachar, ingénieur hardware qui a conduit le projet, dans le message de blog où il présente en détail le 6 Pack. Ce n'est probablement pas un hasard si Facebook a décidé de dévoiler sa nouvelle technologie le jour ou Cisco annonçait ses résultats...

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale