Avec son projet ATTOL, Airbus fait atterrir un avion de façon autonome

Après être parvenu à effectuer des décollages autonomes avec un A350-1000, le centre d'innovation d'Airbus A3 a réussi à faire atterrir l'avion sans intervention humaine. L'avionneur européen fait un pas de plus vers l'automatisation des avions.

Partager
Avec son projet ATTOL, Airbus fait atterrir un avion de façon autonome

A3, le centre d'innovation d'Airbus, a annoncé jeudi 18 juin 2020 avoir réalisé des atterrissages autonomes avec un A350-1000 de démonstration. Ces essais menés à l'aéroport de Toulouse-Blagnac sont réalisés dans le cadre de son projet ATTOL pour Autonomous Taxi, Takeoff and Landing ("roulage, décollage et atterrissage autonome"). Ce projet, lancé en 2018, vise notamment à voir de quelle façon le pilotage complètement autonome peut affecter les avions.

Reconnaissance d'images et machine learning

Pour réaliser ces atterrissages autonomes, le logiciel Wayfinder d'Airbus a été embarqué sur l'A350-1000 à la manœuvre. Ce logiciel guide l'avion grâce à un système de reconnaissance d'images couplé à des algorithmes de machine learning. L'A350-1000 n'a donc pas eu besoin d'utiliser les outils au sol, et le pilote présent dans l'avion n'a pas non plus été sollicité pour en reprendre le contrôle.

Il s'agit de la première fois que Wayfinder a été utilisé pour guider l'avion, assure A3. De manière plus globale, le projet, mené par le centre d'innovation d'Airbus, a pour mission de développer les solutions de vol et de machine learning pour permettre aux aéronefs de voler de manière autonome.


Un taxi volant pour les JO de 2024

Dans le cadre du projet ATTOL, Airbus a déjà réalisé plusieurs décollages pleinement autonomes avec cet A350-1000 de démonstration. Aujourd'hui, en réalisant des atterrissages autonomes, l'avionneur européen fait un pas de plus vers l'automatisation des avions. Cette automatisation plus poussée pourrait permettre à terme de n'avoir plus qu'un seul pilote dans les avions de ligne, mais aussi de développer des aéronefs autonomes pour mettre en place un service de taxis volants.

Airbus a d'ailleurs conclu un partenariat avec le Groupe ADP et la RATP afin d'étudier l'intégration de véhicules eVTOL dans le transport urbain. Leur objectif est de développer un démonstrateur de taxi volant opérationnel lors des Jeux Olympiques qui se tiendront à Paris en 2024.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS