Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Ubimobility 2019] Voici les 8 start-up de la French Tech en partance pour les Etats-Unis

Pour la cinquième année consécutive, Bpifrance et Business France emmèneront, du 2 au 14 juin 2019, 8 start-up françaises aux Etats-Unis dans le cadre du programme d'immersion Ubimobility. Après une phase de préparation au pitch et à la connaissance du marché américain, les jeunes pousses enchaîneront les rendez-vous avec des industriels du secteur de l'automobile connecté et autonome comme Lyft, Cruise Automation et Uber.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Ubimobility 2019] Voici les 8 start-up de la French Tech en partance pour les Etats-Unis
[Ubimobility 2019] Voici les 8 start-up de la French Tech en partance pour les Etats-Unis © Loving earth - Flickr - C.C.

Pour la cinquième année, une délégation de start-up spécialisées dans le secteur du véhicule autonome et connecté se rendra du 2 au 14 juin 2019 aux Etats-Unis. Le programme d'immersion Ubimobility lancé par Bpifrance et Business France est l'occasion pour ces sociétés de nouer des contacts outre-Atlantique. La liste des 8 pépites françaises qui s'envoleront pour ces deux semaines d'immersion a été dévoilée mercredi 3 avril 2019 (liste ci-dessous)

 

Le choix du continent nord-américain pour ce programme d'accompagnement d'une durée de 9 mois a été évident. "Les Etats-Unis représentent l'un des plus gros marché pour les véhicules connectés. Et les équipes de Business France sur place sont capables d'accompagner les entreprises", explique Benoit Trivulce, directeur général délégué de Business France.

 

Le déroulement rodé d'Ubimobility

La première phase d'Ubimobility est la sélection des start-up par un panel d'experts provenant de Ford, Fiat Chrysler Automobiles, Magna, Valeo, Aptiv, Qualcomm, Nvidia, l'Université du Michigan, le BCG et Auto World Magazine. Les start-up sélectionnées seront "formées durant le mois de mai au pitch américain, à la stratégie et l'implantation sur ce marché", explique Georges Ucko, responsable du pôle transport de Business France en Amérique du Nord.

 

La troisième phase est l'immersion de deux semaines à Détroit et dans la Silicon Valley. A ce stade, les start-up enchaîneront les rendez-vous avec des acteurs majeurs du véhicule autonome et connecté comme GM, Cruise Automation, Uber, Lyft et SF Motors. Lors de la quatrième et dernière phase est axée sur la commercialisation. Les pépites françaises seront "suivies pendant les six mois suivant ce programme d'immersion", ajoute Georges Ucko.

 

Les retombées positives d'Ubimobility

Ce programme est une "véritable réussite", déclare Pedro Novo, directeur exécutif en charge de l'export chez Bpifrance. 127 millions d'euros ont été levés par les entreprises embarquées dans ce programme lors des 4 dernières éditions". De quoi faire envie aux pépites françaises d'être sélectionnées pour ce programme qui leur permet de "comprendre leurs points forts et leurs points faibles et d'accélérer leur développement", résume Pedro Novo.

 

Grâce à Ubimobility, Milla Group a "validé son concept de navette autonome et ses usages chez des acteurs importants du marché américain", témoigne son président Frédéric Mathis. De nombreux rendez-vous avec d'importants professionnels du secteur sont concentrés sur une courte période ce qui permet "d'aller à l'essentiel", précise Romain Legros, directeur général de Geoflex. Ce dernier ajoute même avoir "gagné plusieurs mois, voire plusieurs années". Un autre avantage mis en avant par ces start-up : leur technologie est rapidement reconnue par les professionnels qu'ils rencontrent. Le label Ubimobility porté par Bpifrance et Business France serait gage de sérieux et de qualité pour les Américains.

 

Les 8 start-up sélectionnées pour Ubimobility 2019

  • Actronika : start-up spécialisée dans le domaine de l'haptique, la science du touché. Actronika propose une plate-forme matérielle et logicielle permettant l'intégration d'une fonction haptique clés-en-main dans n'importe quelles interfaces hommes machines.
  • Devialet : entreprise française reconnue dans le domaine de l'ingénierie acoustique qui veut proposer des solutions dans le domaine automobile.
  • MyScript : l'entreprise propose une technologie de reconnaissance d'écriture permettant aux conducteurs d'interagir en toute sécurité avec le système d'info-divertissement de leur véhicule.
  • Quasar DB : la start-up a développé une base de données qui peut traiter en temps réel ces volumes gigantesques de données. Aujourd'hui utilisée dans le domaine des marchés financiers, Quasar DB veut lancer sa plate-forme sur le secteur des véhicules connectés.
  • ProovStation : la start-up veut industrialiser, automatiser et standardiser le processus d'inspection automobile grâce à sa station qui réalise un scan à 360° du véhicule.
  • Transatel : société de télécommunication qui fournit des solutions de connectivité cellulaire pour des dispositifs IoT dans le monde entier. Transatel veut s'implanter dans le secteur des véhicules connectés.
  • WattPark : la start-up propose une borne de recharge pour les véhicules électriques. Celle-ci est réservable à distance et peut-être installée n'importe où, même chez des particuliers.
  • Wever : la start-up a développé une plate-forme de pilotage de la mobilité en mode SaaS. Les entités publiques ou privées peuvent réaliser des diagnostiques et évaluer les besoins de mobilité sur un territoire donné.
     

Rendez-vous au SIdO 2019, un événement L’Usine Digitale !

 

Vous souhaitez connaître les dernières innovations en matière d’IoT, de robotique et d’IA, rencontrer les acteurs du secteur et assister à des démonstrations adaptées à votre business ? Rendez les 10 et 11 avril au Sido à Lyon. Inscrivez-vous dès maintenant

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media