Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec VisioNet, France AgriMer se lance dans l'open data

L’établissement public des produits de l’agriculture et de la mer propose un nouveau service d’accès aux données agricoles et alimentaires.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec VisioNet, France AgriMer se lance dans l'open data
Avec VisioNet, France AgriMer se lance dans l'open data

France AgriMer, l’établissement public des produits de l’agriculture et de la mer, lance un site Internet de données agricoles et alimentaires en open data, VisioNet. En test depuis janvier, ce nouveau service vise à recenser l’ensemble des informations socio-économiques brutes utiles aux acteurs des différentes filières (grandes cultures, sucre, lait, viandes…), qu’elles soient internes à l’établissement ou externes. "Nous étions confrontés à de nombreuses demandes d’accès aux données, celles-ci étant plus ou moins structurées", explique Monique Meizels, chef du service Bases d’informations économiques.

Chargé d’une mission de diffusion d’informations économiques par le Code rural (que le projet de loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt prévoit de renforcer), France AgriMer entend s’inscrire dans la politique de développement de l’open data souhaitée par le gouvernement. L’établissement travaille en collaboration avec Etalab, la mission placée sous l’autorité du Premier Ministre en charge de l’ouverture des données publiques. Une liste de données communes aux sites VisioNet et data.gouv.fr sera prochainement définie par les deux organismes.

Un programme interne de structuration de données

Pour amorcer son virage vers l’open data, France AgriMer a lancé Visio, un programme de collecte et de structuration de données basé sur trois pôles. Le premier volet de ce chantier, VisioSources, vise à refondre les processus de collecte des informations – sur les grandes cultures, par exemple – et à dématérialiser ces processus. Le second volet, VisioBase, consiste à structurer les informations identifiées par l’établissement dans un entrepôt de données, avec des bases de référence communes. L’interface Web VisioNet constitue la finalité de ces travaux. Les données économiques brutes déjà publiées sur le site de France AgriMer, dont les cotations, y basculeront progressivement.

Plus de 600 sources (Eurostat, Conseil international des céréales, Banque centrale européenne, etc.), dont 136 internes à France AgriMer, ont été recensées dans le cadre du programme Visio, dont l’idée a émergé avant la création de l’établissement en 2009. L’Office national interprofessionnel des grandes cultures avait déjà commencé à travailler sur un tel projet, avant de devoir le redéfinir suite à la fusion des offices agricoles. La rédaction d’un nouveau cahier des charges et le développement des différents modules ont abouti cette année au lancement du nouveau service.

"L’objectif est de publier tous les documents au format Excel", le format de référence en matière d’open data, indique Philippe Seyer, chef de l’unité Structuration de données. Malgré cette politique d’ouverture, certaines données demeureront réservées à certains utilisateurs, notamment issus de l’administration. La priorité est donnée à l’enrichissement informationnel de VisioNet avant la mise en ligne de nouvelles fonctionnalités techniques, telles qu’une interface mobile.

Franck Stassi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.