Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avnet veut accompagner les start-up françaises des objets connectés de l'idée à la production

Le distributeur de composants électroniques Avnet Memec - Silica lance la deuxième édition de son programme d'accompagnement des pépites françaises de l'internet des objets. Cinq start-up se partageront 100 000 euros de dotations.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avnet veut accompagner les start-up françaises des objets connectés de l'idée à la production
Séance de pitches lors de la première édition du programme, en 2015. © Avnet

La Poste, la Fnac et Intel, Orange, SFR… tout le monde veut son dispositif de repérage des start-up de l'internet des objets. Même un acteur moins connu du grand public, le distributeur de composants électroniques Avnet Memec - Silica, qui compte dans son portefeuille 60 marques de semi-conducteurs. Il organise la deuxième édition de son challenge baptisé "Connecting the world". En 2015, la première avait attiré 80 start-up candidates, avec des objets grand public et industriels. "On ne pensait pas avoir autant de dossiers et d'une telle qualité", réagit Marianne Auffret, qui conduit le projet au sein de la société. Cinq avaient été récompensées, dont le grand gagnant Leka, concepteur d'un robot sphérique adapté aux enfants atteints de troubles neuro-comportementaux.

 

montée en puissance

Avnet remet le couvert, avec un dispositif d'accompagnement renforcé. Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 29 avril. Le distributeur recherche des start-up en phase de pré-industrialisation, qu'elle pourra conseiller sur les bons réflexes à adopter pour mener leur projet à bien. "L'idée est de les aider à réfléchir sur les solutions techniques à mettre en œuvre, avec la production et les coûts de composants en ligne de mire", résume Marianne Auffret. Les postulants auront aussi accès à l'expertise d'une quarantaine de partenaires, dans les domaines de la création, du design, du financement, de la production et du retail, lors d'une journée de masterclass, le 31 mai à Paris.

 

Les cinq élus se partageront 100 000 euros de dotations, dont 80% pour le grand gagnant. Pas du cash, mais du conseil, des produits et des ressources. "C'est un programme plutôt qu'un concours, insiste Marianne Aufret. Nous ne voulons pas simplement donner un prix, un voyage ou un bon d'achat. Nous accompagnons les entrepreneurs toute l'année, à chaque étape de leur projet, jusqu'à la production. C'est un vrai coup de pouce." Avnet partage aussi sa connaissance de l'étape de certification, qui peut être un vrai parcours du combattant pour les start-up mal préparées.

 

resserrer les liens avec l'écosystème start-up

Avec ce dispositif, Avnet Memec - Silica peut faire la démonstration de ses talents, face à de potentiels nouveaux clients. "On connaît déjà 80 à 90% de ces start-up, ce programme permet de resserrer nos liens avec eux, reconnaît l'organisatrice. Mais ils n'ont aucune obligation de travailler avec nous par la suite." Pour éviter tout conflit d'intérêt, Avnet confie d'ailleurs à un tiers (le programme Cap'tronic) la pré-sélection des dossiers et s'entoure de spécialistes extérieurs pour composer le jury. L'assurance, dit-elle, de sélectionner les meilleurs dossiers sans parti-pris.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale