AWS s'implante durablement en France en séduisant start-up et entreprises du CAC40

Amazon Web Services (AWS) assure compter parmi ses clients plus de 80% des entreprises du CAC40 et 70% des licornes françaises. Le géant américain du cloud entend poursuivre sa conquête du marché malgré les incertitudes juridiques.

Partager
AWS s'implante durablement en France en séduisant start-up et entreprises du CAC40

Amazon Web Services (AWS) revendique plus de 80% des entreprises du CAC40 parmi ses clients. La division cloud d'Amazon ajoute également avoir séduit plus de 70% des licornes françaises. Des start-up connues comme Back Market, Qonto ou encore Content Square fonctionnent sur AWS. Le fournisseur de cloud américain s'est discrètement imposé dans l'Hexagone. Une présence accrue depuis fin 2017 et l'ouverture de la région AWS Europe, détaille le géant du cloud dans une étude publiée le 27 septembre 2022.

Comment AWS séduit les start-up

En proposant des offres alléchantes aux jeunes pousses de la French Tech, que ce soit au niveau du prix ou des crédits offerts pour utiliser les différents outils proposés sur sa plateforme cloud, AWS s'assure de leur fidélité. Une fois que les start-up stockent leur solution sur ses serveurs et utilisent ses nombreuses fonctionnalités pour développer leur propre solution, il leur est difficile de faire marche arrière.

Pourtant, héberger sa solution, et des données clients, chez un fournisseur de cloud américain soulève de nombreuses questions. Le Privacy Shield, un accord encadrant le transfert des données entre les Etats-Unis et l'Union européenne, a été invalidé par la Cour de Justice de l'Union européenne (CJUE) qui affirme que la législation américaine n'est pas conforme aux exigences du Règlement général sur la protection des données (RGPD). Le Cloud Act permet aux forces de l'ordre ou aux agences de renseignement américaines d'obtenir des opérateurs télécoms et des fournisseurs de services de cloud américains les informations stockées sur leurs serveurs qu'ils soient situés aux Etats-Unis ou à l'étranger.

5,3 milliards d'euros à investir entre 2022 et 2031

Peu importe les incertitudes juridiques, AWS investit lourdement pour s'implanter durablement en France et en Europe. Il prévoit d'investir 5,3 milliards d’euros supplémentaires en France sur la période 2022-2031. Cette nouvelle tranche budgétaire fait suite aux 700 millions d'euros déjà investis dans l’établissement, la maintenance et l’exploitation de la Région AWS Europe. L'entreprise assure que ses investissements contribueront à hauteur de 16,8 milliards d'euros au PIB de la France sur la période 2017-2031 et soutiendront en moyenne annuellement 5271 emplois à temps plein au sein des sous-traitants de la chaîne d'approvisionnement.

Ces investissements importants s'expliquent facilement. AWS est la machine à profit du géant de la Tech. Sa division cloud a enregistré une croissance de son chiffre d'affaires de 37% sur l'exercice 2021 en atteignant 62,2 milliards de dollars. Son bénéfice opérationnel s'élève à 18,5 milliards de dollars. En comparaison, le reste de l'activité d'Amazon a fourni un bénéfice opérationnel de 6,3 milliards de dollars pour 408 milliards de chiffre d'affaires. Amazon s'est implanté comme un acteur majeur du cloud, devant les américains Microsoft Azure et Google Cloud.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS