Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Axa arrête Fizzy, son assurance contre les annulations et retards d'avion utilisant la blockchain

C'est le clap final pour Fizzy. Cette assurance paramétrique, développée par Axa, permettait de se faire automatiquement rembourser le retard ou l'annulation d'un vol. Le groupe affirmait être le premier grand groupe d'assurance à proposer une offre utilisant la technologie blockchain.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Axa arrête Fizzy, son assurance contre les annulations et retards d'avion utilisant la blockchain
Axa arrête Fizzy, son assurance contre les annulations et retards d'avion utilisant la blockchain © Pixabay/Free-Photos

Axa a stoppé Fizzy, une assurance paramétrique permettant de couvrir les retards et les annulations de vols. A son lancement en septembre 2017, le groupe français arguait être le premier grand groupe d'assurance à proposer une offre utilisant la technologie blockchain.

 

Depuis le 8 novembre 2019, le site affiche le message suivant : "Nous tenons à vous remercier pour ces 2 années et pour tout ce que nous avons appris à vos côtés". Sans plus de précision sur les raisons de cette fermeture. L'assureur indique, tout de même, que les polices achetées en amont restent valables.

 

Une indemnisation automatique

Le groupe français s'était appuyé sur l'API de la fintech lilloise Utocat pour développer sa solution. Concrètement, après avoir acheté un billet d'avion, l'utilisateur se rendait sur le site Fizzy.Axa pour souscrire à l'assurance. La solution était connectée au trafic aérien mondial de manière à récolter les informations d'atterrissage des vols. "Une fois l'information disponible dans la blockchain, c'est le smart contract qui prend la décision d'indemniser le client ou non. Si un retard de plus de deux heures est constaté, l'indemnisation se déclenche automatiquement", détaillait Clément Francomme interrogée par L'Usine Digitale.

 

Plus besoin d'effectuer une réclamation pour un retard ou une annulation, le remboursement se faisait tout seul. La solution n'a pourtant pas rencontré le succès espéré. Un an après son lancement en 2017, Fizzy avait enregistré environ 11 000 polices et réalisé une centaine d'indemnisations, selon les chiffres fournies par Axa.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale