Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

B8ta veut exporter en Europe son modèle innovant de vente d'objets connectés

Exclusif Ce n'est pour l'instant qu'une petite boutique d'objets connectés installée à Palo Alto… mais ses ambitions sont mondiales. B8ta, créé par des anciens de Nest, a l'intention de conquérir la France et l'Europe en bâtissant des partenariats avec des acteurs locaux. Son fondateur Vibhu Norby était de passage à Paris pour la Connected Conference. Il a précisé sa stratégie à L'Usine Digitale.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

B8ta veut exporter en Europe son modèle innovant de vente d'objets connectés
B8ta veut exporter en Europe son modèle innovant de vente d'objets connectés © B8ta

Une petite boutique de quartier peut-elle faire trembler le monde du retail ? Oui quand elle se trouve à Palo Alto, au cœur de la Silicon Valley. Oui quand elle a été fondée par trois anciens de Nest, le bras armé de Google en matière d'objets connectés. Oui, quand elle réinvente le modèle du secteur, à grand coup d'innovations business et technologiques.

 

B8ta n'est pas un vendeur d'objets connectés comme les autres. Sa boutique ressemble plus à un showroom façon Apple Store qu'à un supermarché. Les objets sont présentés sur de larges comptoirs design. On peut les toucher, les tester. Chaque stand est équipé d'une tablette tactile pour consulter des vidéos et informations pratiques liées à chaque produit.

 

rayons loués...

 

La vraie innovation est invisible du client. Elle tient d'abord à la relation de B8ta avec ses fournisseurs… ou plutôt, ses partenaires. B8ta ne se rémunère pas sur les ventes, il loue les 80 emplacements de son magasin aux concepteurs d'objets. "La totalité des recettes des ventes est reversée aux fabricants", révèle Vibhu Norby, le CEO de B8ta, de passage à Paris lors de la Connected Conference. Tous les "rayons" du magasin ont trouvé preneur, et la liste d'attente s'allonge. "Nous faisons entrer 5 à 10 nouveaux produits chaque mois", explique le co-fondateur.

 

... et data partagée

Ce qui attire les créateurs de nouveau hardware, ce ne sont pas les promesses de ventes, mais ce qu'ils peuvent apprendre sur leurs futurs clients. B8ta est en effet un magasin hyperconnecté, avec beacons, tablettes tactiles, capteurs… Et même des caméras à vision par ordinateur qui analysent le comportement des clients. "oNus pouvons savoir combien de temps ils passent sur un stand, ce qu'ils recherchent avec les tablettes, leur niveau d'engagement, à quel moment ils sont captivés par un discours ou une vidéo et à quel moment ils décrochent", détaille Vihbu Norby.Les cinq vendeurs nourrissent aussi cette data en remontant les questions posées par les clients aux concepteurs d'objets.

 

B8ta partage toute cette donnée avec les marques (mais uniquement sur leur propre produit, pas ceux des autres) ce qui leur permet d'affirmer leur positionnement marketing. Il a développé une plate-forme logicielle d'analyse de données en temps réel (une sorte de Google analytics pour magasins) en partenariat avec le leader du secteur, Retail Next.

 

 

 

"Les outils que nous proposons permettent aux entreprises de mieux mettre en scène leurs produits et de raconter leur histoire", résume le fondateur de B8ta. Des enseignements précieux car le plus gros obstacle auquel sont confrontés tous les créateurs d'objets connectés du monde, c'est la distribution de leur produit. "Les gens qui fondent ces start-up ont des profils très techniques, ce sont souvent de super ingénieurs… mais de moins bons vendeurs". B8ta a donc l'ambition de mettre à leur disposition des outils et un environnement semblables à ceux des magasins d'applications pour le software, qui permettent de toucher directement le client et de mieux le connaître.

 

Aider les géants du retail à se réinventer

Et l'on comprend mieux pourquoi ce petit magasin intéresse tant les géants du retail, américains ou pas. "Je ne dirais pas qu'ils cherchent à nous piquer nos idées, ils demandent plutôt de l'aide. Et nous en aidons certains", explique le CEO, qui promet de belles annonces à ce sujet prochainement.

 

 

Ambitions européennes

B8ta ne cache pas non plus ses ambitions à l'international. Il prépare son arrivée en Europe (en France, Allemagne et Royaume-Uni pour commencer), probablement d'ici la fin de l'année 2016. "On ne lancera pas nos propres boutiques mais nous ferons des partenariats avec des retailers locaux intéressés par notre business model et notre software", révèle Vibhu Norby. B8ta veut emmener avec lui 30 à 50 start-up et géants du secteur (il travaille avec Google, Parrot, Prynt). "Nous pouvons aider les start-up US à venir en Europe, et les start-up européennes à attaquer le marché US", explique-t-il.

 

B8ta s'appuie d'ailleurs sur le réseau Hardware club pour repérer les pépites du secteur. Cette alliance innovante pourrait bien réinventer à grande échelle, grâce au numérique, la façon dont les start-up gèrent la distribution physique de leur produit.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale