Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Baidu en tête, la Chine s'affirme comme l'eldorado des robots-taxis

Vu ailleurs Baidu ambitionne de déployer son service de robots taxis dans 65 villes d'ici 2025. Des ambitions qui correspondent à l'effervescence en Chine sur le marché des véhicules autonomes. WeRide souhaite proposer des courses sur l'application du constructeur GAC, tandis que la start-up AutoX a étendu la zone sur laquelle est proposé son service.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Baidu en tête, la Chine s'affirme comme l'eldorado des robots-taxis
Baidu en tête, la Chine s'affirme comme l'eldorado des robots-taxis © Baidu

Baidu, géant technologique chinois qui est à l'origine d'un moteur de recherches, confirme ses ambitions dans le véhicule autonome.  L'entreprise souhaite déployer son service de robot taxi Apollo Go dans 65 villes d'ici 2025 et 100 villes d'ici 2030, a affirmé le CEO Robin Li à l'occasion d'une discussion avec des analystes rapportée par TechCrunch. Les déploiements restent soumis à l'obtention de licences lui permettant de proposer des services commerciaux.

16 millions de kilomètres parcourus
Dans cette course au déploiement des véhicules autonomes, Baidu semble bien parti. Au cours du troisième trimestre uniquement, l'entreprise a réalisé 115 000 courses en véhicules autonomes. Robin Li s'attend à ce que le nombre pour le quatrième trimestre soit "beaucoup plus élevé que les chiffres rapportés n'importe où ailleurs dans le monde". Ses véhicules autonomes ont parcourus 16 millions de kilomètres, toutefois l'entreprise ne précise pas le nombre de kilomètres parcourus dans des zones urbaines très fréquentées et ceux réalisés sur des routes prédéfinies ou sur des circuits fermés.

La santé financière de cette division en charge des véhicules autonomes et sa pérennité sont liées au nombre de permis obtenus pour déployer son service de robot taxi et au nombre de trajets réalisés. La recherche sur le véhicule autonome est extrêmement coûteuse et prend énormément de temps. En parallèle du développement de ses véhicules autonomes, Baidu commercialise des systèmes avancés d'aide à la conduite (ADAS) auprès des équipementiers et constructeurs. Cela lui permet à la fois de collecter de l'argent et d'obtenir de nombreuses données de circulation en condition réelle.

WeRide se rapproche de GAC
WeRide, start-up spécialisée dans les véhicules autonomes soutenue par Nissan, a annoncé quant à elle le 17 novembre 2021 vouloir proposer des courses à bord de ses robots taxis sur l'application de VTC du constructeur automobile GAC. Celle-ci devrait ouvrir le service l'année prochaine, selon Reuters. La start-up prévoit également de proposer des courses à bord de ses véhicules autonomes à l'occasion du salon automombile de Guangzhou qui débute ce vendredi. Les robots taxis ont déjà été intégrés à la plateforme de GAC et les partenaires mènent actuellement des tests.

AutoX, autre start-up chinoise de ce secteur qui est soutenue par Alibaba, a annoncé de son côté mardi étendre la zone de Shenzhen sur laquelle circulent actuellement ses robots taxis.

La Chine foisonne de start-up se lançant dans ce projet de développer un véhicule autonome. Elles parviennent à lever des sommes conséquentes et mènent des essais aux côtés de grandes entreprises technologiques comme Baidu, Didi ou encore Alibaba qui cherchent également à se faire une place dans ce secteur.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.