Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Baidu et Pony.ai peuvent proposer des courses à bord de leurs véhicules autonomes sans chauffeur

Baidu et Pony.ai viennent d'obtenir l'autorisation de retirer le chauffeur de sécurité à bord de leurs véhicules autonomes transportant des passagers à Pékin. Cette annonce intervient juste après que Pony.ai ait décroché une licence de taxi. La preuve que la technologie de conduite autonome se développe considérablement en Chine.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Baidu et Pony.ai peuvent proposer des courses à bord de leurs véhicules autonomes sans chauffeur
Un véhicule autonome de Pony.ai sans opérateur de sécurité. © Pony.ai

Baidu et Pony peuvent désormais proposer des courses à des particuliers à bord de leurs véhicules autonomes sans opérateur de sécurité dans une zone délimitée de Pékin. Les deux entreprises ont annoncé le 27 avril 2022 avoir décroché cette autorisation. Quelques mois auparavant, ces deux mêmes entreprises avaient obtenu l'autorisation de commercialiser un tel service, mais un chauffeur de sécurité devait d'être présent à bord.
 

Des services accessibles via des appli

Une zone bien précise de 60 km² est concernée par cette autorisation. 10 véhicules autonomes Baidu proposeront de telles courses. Ces voitures autonomes vont venir compléter la flotte Apollo Go et circuleront entre 10h et 16h. Pour Pony.ai, il est possible de commander une course via son application PonyPilot+ de 9h à 17h. La start-up, qui ne précise par le nombre de véhicule concerné par ce service, ajoute que des centaines de lieux de prise en charge et de dépose sont prévus au niveau des stations de métro, parcs, stades et autres zones d'affaires et zones résidentielles.

Le service Apollo Go a été déployé dans 9 villes de Chine depuis son premier lancement en 2020. 213.000 commandes ont été réalisées sur Apollo Go au quatrième trimestre 2021. Baidu et Pony.ai assurent avoir du parcourir de nombreux kilomètres sans accident pour décrocher cette autorisation.

Pony décroche une licence de taxi

Cette annonce intervient quelques jours après que Pony.ai ait déclaré avoir décroché une licence de taxi. Le permis obtenu concerne une flotte de 100 véhicules autonomes dans le district de Nansha. La start-up assure que c'est la première fois que des véhicules autonomes seront proposés aux côtés des taxis et VTC en facturant des prix similaires.

Elle prévoit de commencer à facturer les courses dès le mois de mai selon le prix fixé pour les taxis dans cette zone. Les véhicules autonomes vont circuler de 8h30 à 22h30 et pourront être commandés sur l'application PonyPilot+. Un chauffeur de sécurité sera évidemment présent à bord de ces véhicules autonomes, mais Pony.ai affirme vouloir le retirer "dans un délai à court ou moyen terme". A la mi-avril 2022, Pony.ai assure avoir réalisé 700.000 courses via son service de robot taxi qui a été lancé en décembre 2018.

Les déploiements de véhicules autonomes en Chine se font de plus en plus nombreux. Baidu et Pony.ai ne sont pas les seules entreprises à plancher sur une telle technologie. AutoX, Momenta, DeepRoute, WeRide… nombreuses sont les start-up à se lancer dans ce défi. Les sommes levées par ces jeunes pousses sont importantes. A leurs côtés, les géants technologiques, à commencer par Baidu, mais également Didi et Alibaba se sont également lancés dans des projets similaires.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.