Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Balderton lance un fonds de 680 millions de dollars pour dénicher les futurs champions européens

Balderton Capital lance un fonds de croissance doté d'une enveloppe de 680 millions de dollars. Le but de Balderton Growth I est de dénicher les champions européens de demain. Ce fonds va investir des montants allant de 25 à 50 millions de dollars dans une quinzaine de pépites.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Balderton lance un fonds de 680 millions de dollars pour dénicher les futurs champions européens
Bernard Liautaud, David Thévenon et Rana Yared. © Balderton Capital

Balderton Capital lance un nouveau fonds pour investir dans les scale-up européennes. Doté d'une enveloppe de 680 millions d'euros, Balderton Growth I va investir des montants allant de 25 à 50 millions de dollars dans une quinzaine de pépites européennes. Balderton Capital, qui se concentrait sur les levées de fonds en série A, cherche à faire des investissements un peu plus conséquents dans des start-up à un stade de développement plus avancé.

Créer des champions européens
"Le but est d'aider à créer des champions européens", affirme Rana Yared, general partner de Balderton Growth I aux côtés de Bernard Liautaud (managing partner) et David Thévenon (general partner). Tous les trois mettent en avant leurs expériences passées, que ce soit à Goldman Sachs, au Vision Fund de SoftBank ou chez Google. Des expériences significatives qui vont les aider à choisir les pépites dans lesquelles investir, mais également à les accompagner.

Balderton Growth I souhaite non seulement "amener des fonds à ces start-up mais aussi des connaissances pour les aider à croître rapidement et à réussir", explique David Thévenon. Par exemple, Balderton propose déjà une plateforme d'accompagnement aux start-up dans lesquelles le fonds a investi. Elles peuvent ainsi communiquer avec des personnes compétentes dans divers domaines comme le marketing, la finance ou la commercialisation.

L'Europe, un marché mature ?
Le lancement de Balderton Growth I se fait alors que les institutions européennes et les entrepreneurs appellent justement à financer les levées de fonds plus importantes. Une nécessité pour faire face à la concurrence de jeunes pousses venues des Etats-Unis ou d'Asie. En France, Emmanuel Macron a également affiché son ambition de parvenir à avoir au moins 25 licornes d'ici 2025. L'Hexagone aurait prouvé sa maturité et sa capacité à attirer des investisseurs : "Entre janvier et mai, 1,6 milliard d'euros ont déjà été investis en France contre 2,3 milliards d'euros sur toute l'année 2018", commente Rana Yared.

L'Europe a également démontré ces dernières années sa forte capacité à innover. "En 2000, les start-up étaient obligées de quitter l'Europe pour faire leur introduction en bourse que ce soit à New-York ou au Nasadaq, explique Rana Yared. Aujourd'hui il est possible de grandir en Europe et d'y faire son IPO". Une vision partagée par David Thévenon qui ajoute que "les sociétés peuvent se concentrer sur le marché européen et devenir de véritable champion".

Balderton Growth I devrait trouver sans difficulté des pépites dans lesquelles investir. D'ailleurs, deux premiers investissements seront bientôt annoncés dans des start-up européennes, dont une fintech. Quant à la question de savoir quel est le retour sur investissement escompté, aucune réponse ne sera apportée. Les fonds restant souvent très discrets sur ces questions. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.