Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Banque Casino revient sur ses réussites et ses projets pour faire pleinement partie de l'écosystème Fintech

Dans un contexte de foisonnement de solutions, Banque Casino poursuit le lancement de produits innovants en capitalisant sur ce qui fait son succès depuis 2012. Proximité avec Cdiscount, agilité des projets et grand intérêt pour les start-up de la Fintech ou d’ailleurs… Les explications de Marc Lanvin, directeur général adjoint de Banque Casino, rencontré à l’occasion du Fin&Tech Summit qui vient de s’achever à Bordeaux.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Banque Casino revient sur ses réussites et ses projets pour faire pleinement partie de l'écosystème Fintech
Banque Casino revient sur ses réussites et ses projets pour faire pleinement partie de l'écosystème Fintech © Banque Casino

Côté innovation, on connaît Bordeaux pour accueillir entre autres des entreprises comme Cdiscount, Betclic ou encore Banque Casino. Présente ce mercredi 9 octobre dans la ville d'Aquitaine à l'occasion de la 5e édition de Fin&Tech Summit, la filiale du Groupe Casino et du Crédit Mutuel-CIC côtoie ici les grands groupes et les Fintech du secteur. "Nous pouvons y faire rayonner notre marque", résume Marc Lanvin, son directeur général adjoint.

 

L’occasion de revenir également sur la réussite des derniers lancements ainsi que sur les prochains projets de Banque Casino, qui ne cesse de rappeler le succès de Coup de Pouce, son mini-prêt instantané lancé en 2017 qui s’adresse autant aux consommateurs "qu’aux start-up. Cette facilité de trésorerie peut marquer le début d’un premier business model pour certaines Fintech", ajoute Marc Lanvin.

 

Une facilité de paiement obtenue quasi instantanément

Dernière fonctionnalité en date de Coup de Pouce, le lancement d’un paiement en 10 fois. Intégrée via la plateforme Orchestra, spécialisée dans la distribution automatisée de voyages de loisirs, la solution de paiement sera opérationnelle en octobre et accessible chez une vingtaine d’acteurs du secteur du tourisme. "Nous rentrons véritablement dans le domaine du crédit, explique Marc Lanvin. Nous avons enregistré une demande sur les paniers élevés dans le voyage, par exemple chez les croisiéristes". Suivant le même principe que le paiement en 4 fois, développé par la société en 2014, il bénéficie de la souscription en quasi temps réel.

 

Autrement dit, pendant que le consommateur remplit les champs du formulaire, l’outil croise des données clients, du panier, analyse de façon automatique les documents nécessaires pour accepter instantanément la facilité de paiement. "Nous prenons l’engagement de répondre en deux minutes", ajoute Marc Lanvin. Une instantanéité rendue également possible par le nombre de clients porteurs de cartes Cdiscount, son partenaire auquel il fournit le service de paiement fractionné. 80% des lectures de documents sont désormais automatisées.

 

Un chatbot dédié au crédit

Côté innovation toujours, la société indiquait il y a quelques mois qu'elle menait différents projets de chatbots. Un nouveau dispositif sera lancé la semaine prochaine après 6 mois de production. Il s’agit d’un chatbot transactionnel qui permet à son utilisateur de souscrire à un crédit. Pas de formulaire donc, mais un ensemble d’interactions textuelles jusqu’à la signature du contrat. "Le chatbot vient en relais du conseiller, ajoute le dirigeant. C’est très utile lorsque tous les conseilleurs sont en ligne".

 

Conçu avec la technologie de Botfuel, mais élaboré en interne en moins de 6 mois, le chatbot vient compléter d’autres dispositifs similaires de la banque, qui indique que désormais, 30% des interactions avec les clients passent par des bots. "Ce que nous savons actuellement faire en texte, nous pouvons l’imaginer en vocal", prédit Marc Lanvin. Depuis avril, l’organisme bancaire s’est associé à la start-up française Greenbureau afin de proposer à un client une prise en charge conversationnelle par la voix ou par l’intermédiaire de la messagerie instantanée.

 

Des collaborations mais pas de prise de participation

Banque Casino s’intéresse également beaucoup aux start-up de la finance. Après le lancement en décembre 2018 d’un mini prêt immédiat avec Lydia, le dispositif Coup de Pouce est désormais intégré à l’application de gestion des finances Bankin’. La fintech, qui compterait selon les rumeurs le Groupe Casino parmi ses investisseurs, propose désormais l’offre de crédit instantané. Pour Banque Casino, c’est aussi l’opportunité de capter des données utilisateurs. "Nous collaborons très bien avec les Fintech, analyse Marc Lanvin. Nous sommes une petite structure (Banque Casino compte 300 collaborateurs, NDLR), notre culture d’entreprise et notre façon de travailler sont proches", poursuit-il.

 

Proche géographiquement de Cdiscount, autre nom du groupe Casino à promouvoir l’innovation dans des écosystèmes co-construits, Banque Casino n’investit pas dans les jeunes pousses. Partenaire d’écosystèmes déjà structurés, comme France Fintech, elle préfère "investir ses ressources pour ses activités et nourrir sa croissance". Elle affiche, pour la troisième année consécutive, une croissance de 30%, et devrait atteindre l’objectif de 200 000 porteurs de cartes additionnels d’ici fin 2019, pour un total de 700 000 clients porteurs de carte bancaires.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale