Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Beetween veut aider les collectivités territoriales et les établissements de santé à recruter

Éditeur d’un logiciel dédié aux recrutements, la société structure aujourd’hui son développement sur certaines verticales comme les collectivités territoriales et les établissements de santé qui, comme d’autres filières, peinent à recruter.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Beetween veut aider les collectivités territoriales et les établissements de santé à recruter
Beetween permet aux entreprises et organismes de publics de dématérialiser leurs process de recrutements. © Beetween

Professions en tension pour de multiples raisons, contraintes budgétaires, la fonction publique comme le secteur de santé a aujourd’hui des difficultés à capter de nouveaux candidats. Comme dans d’autres filières, le recrutement s’y fait aussi de plus en plus de manière digitale, et c’est sur ce volet que Beetween entend notamment accélérer son développement.

Editeur d’un logiciel de recrutements dédiés aux professionnels de cette fonction, la société vient d’ajouter à sa plateforme en Saas des fonctionnalités spécifiques pour le secteur public tels que la diffusion des offres sur emploi-territorial.fr, le site de référence du secteur. Pour ce faire, Beetween a travaillé avec le GIP Informatique des Centres de Gestion, chargé de la mise à disposition d’outils de gestion pour ses collectivités adhérentes.

"Pour les organismes publics comme pour nos clients du privé, notre plateforme leur permet de dématérialiser leurs processus de recrutement, de gérer leur marque employeur mais surtout d’améliorer le traitement des candidatures, cela de manière collaborative car ce process implique bien souvent plusieurs personnes. Nous sommes le trait d’union entre les différentes parties", résume Philippe de Rosnay, le président de Beetween. Avec Christophe Dacre-Wright, ils ont co-fondé la structure en 2007 avec sous la forme d’une agence de recrutement, jusqu’en 2017 où l’entreprise a pivoté vers l’édition de la plateforme Beetween.
 

Plusieurs segments de marchés

Fin 2021, la société avait opéré le même process en développant des fonctions spécifiques au secteur de la santé. "Notre plateforme est aujourd’hui utilisé par une cinquantaine de centres hospitaliers, dont 95 % des établissements bretons comme le CHRU de Brest avec qui nous travaillons depuis 2019."

Ayant signé avec plusieurs universités comme celle d’Aix-Marseille ou l’École Navale de Brest, Beetween commence à regarder de plus près une autre verticale : celle de l’enseignement. "Nous modélisons l’outil, conçu de manière agile et paramétrable, pour qu’il s’adapte à nos clients."

Beetween fait aujourd’hui d’un portefeuille de clients de 650 entreprises et organismes publics. Une centaine de clients émane de l’acquisition, en décembre 2021 de son concurrent marseillais, Talents’In. Il s’agit de la première opération de croissance externe qu’a réalisé Beetween depuis la levée de 2 millions d'euros qu’elle a opéré en juin 2021 auprès d’Inter Invest Capital pour accélérer sa croissance.

S’ouvrir des marchés en Espagne

Outre la santé et les collectivités, Beetween déploie sa plateforme dans le secteur de la restauration, du retail, des loisirs auprès du Futuroscope, du Puy du Fou ou encore des cinémas UGC. "1/3 de nos clients sont des professionnels du métier : des agences de recrutements ou d’intérim", indique Philippe de Rosnay.

Par opportunité ou par ses clients français, la solution de Beetween est déjà déployée dans une dizaine de pays. "On vient d’engager des démarches plus appuyées en Espagne, en traduisant notamment nos outils marketing", précise le dirigeant qui a aussi signé un contrat avec le groupe Armonia présent en Espagne, et qui espère équiper le parc espagnol du Puy du Fou.

Des recrutements à Rennes et en régions

Pour accompagner son développement, la société s’est déjà fortement structurée passant de 15 salariés en 2020 à 62 aujourd’hui. Si son siège est à Versailles, l’équipe est très majoritairement installée à Rennes. "Nous y avons une cinquantaine de salariés : le pôle R&D, IT, support, marketing et une partie de nos commerciaux. Le reste des équipes commerciales et dédiées au support-clients sont sur Paris et Marseille."

A court-terme, un bureau va également ouvrir à Lyon, et Beetween regarde également pour s’implanter à Lille et dans le Sud-Ouest. 25 recrutements sont prévus d’ici la fin de l’année pour renforcer les équipes IT et commerciales. La société travaille également sur une nouvelle levée de fonds qu’elle espère concrétiser en 2023.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.