Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

BePatient surveille les maladies chroniques

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

BePatient surveille les maladies chroniques
BePatient surveille les maladies chroniques

La médecine personnalisée passe aussi par internet. Fondé en 2010 à Paris, BePatient propose une plate-forme e-santé destinée aux patients atteints de maladies chroniques et aux acteurs de la santé. L’idée vient d’un serial entrepreneur, ingénieur en informatique et ex-responsable marketing et nouvelles technologies chez plusieurs géants du dispositif médical. "J’ai décidé de fonder BePatient après avoir vu naître le site PatientsLikeMe, les premiers dispositifs médicaux communicants et la notion de patient-expert", raconte Frédéric Durand-Salmon, le président de la start-up.

L’opportunité

15 millions de Français souffrent de maladies chroniques. Avec un suivi et une meilleure observance des traitements, de nombreux décès pourraient être évités chaque année.
En 2011, il lève 500 000 euros auprès du fonds d’amorçage Medevice Capital. Son credo : utiliser le numérique pour rendre le patient plus autonome et optimiser son parcours de soin. Le malade peut accéder au site via des programmes réalisés pour l’industrie pharmaceutique (suivi des traitements, e-learning), ou des projets de prévention et de gestion des risques réalisés pour des assureurs.

La start-up surfe sur le nouvel axe stratégique des acteurs de la pharmacie et des dispositifs médicaux : vendre des services de santé. Son approche a aussi convaincu les autorités sanitaires, intéressées par de nouveaux outils pour suivre l’efficacité des traitements et recueillir des données médico-économiques. La plate-forme de BePatient servira deux études de télémédecine pour les insuffisants cardiaques, réalisées en partenariat avec des hôpitaux et Alere, le spécialiste des systèmes de diagnostic. Le site propose également une boutique en ligne d’outils communicants, comme le tensiomètre Bluetooth d’iHealth, interfacés avec la plate-forme. De quoi aider la start-up de huit personnes, dont un cardiologue à mi-temps, à atteindre 1 million d’euros de chiffre d’affaires et la rentabilité dès cette année.

L’innovation

BePatient n’est pas un réseau social pour patients comme PatientsLikeMe. Les malades n’y accèdent qu’en étant enrôlés dans un programme et en acceptant l’utilisation de leurs données. Pour éviter tout problème éthique, les bases de données sont détenues par BePatient et ses partenaires (hôpitaux, associations de patients…).

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale