Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Berlin exige de Google qu'il rende "transparent" son algorithme de recherche

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Dans un entretien accordé au Financial Times, le ministre allemand de la Justice estime que la seule solution au problème posé par la position dominante de Google et son objectivité dans la recherche sur internet serait que le groupe américain lève le voile sur "Page Rank", son puissant algorithme de recherche.

Berlin exige de Google qu'il rende transparent son algorithme de recherche
Berlin exige de Google qu'il rende "transparent" son algorithme de recherche © Elodie Vallerey - L'Usine Nouvelle

"Quand un moteur de recherche sur internet a un impact aussi grand sur le développement économique de tout un écosystème, cela devient un problème que nous devons traiter". Dans un récent entretien au Financial Times, le ministre allemand de la Justice Heiko Maas confirme la position tranchée de son pays face à Google.

"Nous ne devons pas avoir peur de Google, mais, en tant qu'Etat, nous avons certaines responsabilités", rappelle-t-il, évoquant les 95 % de parts de marché du groupe internet américain dans la recherche sur internet.

un accès et un moyen de contrôle de l'algorithme

Et pour résoudre le "problème" Google, qu'il accuse de privilégier ses propres intérêts dans son moteur de recherche, Heiko Maas a une solution : que la multinationale "rende transparents les algorithmes qu'elle utilise pour classer les résultats" (dans Google Search, ndlr).

Le ministre allemand a par ailleurs précisé au journal Frankfurter Allgemeine Zeitung que sa proposition ne consistait pas en une révélation publique de l'algorithme mais, pour Google, à accorder un accès et un moyen de contrôle aux instances habilitées.

l'accord à l'amiable avec l'ue remis en cause ?

En février 2014, Google a trouvé un accord à l'amiable avec la Commission européenne dans la procédure engagée par l'institution pour abus de position dominante. L'entreprise américaine s'est ainsi engagée à procéder à un affichage comparable de ses concurrents dans la recherche en ligne spécialisée. 

Mais dans une interview accordée à Bloomberg TV début septembre, le commissaire européen à la Concurrence Joaquin Almunia a rapporté de nouvelles discussions avec Google. "Certains plaignants ont introduit de nouveaux arguments, de nouvelles données, de nouvelles considérations (...)" que "nous devons analyser pour voir si (...) Google peut trouver des solutions à certaines de ces préoccupations que nous considérons comme justifiées", a expliqué Almunia.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale