Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Bestmile, qui développe une plate-forme pour connecter les véhicules, lève 11 millions de dollars

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Levée de fonds La start-up suisse Bestmile annonce ce jeudi 22 mars 2018 une levée de fonds de près de 11 millions de dollars. Airbus Ventures, ADP ou encore Serena Capital y participent. L'objectif pour la jeune-pousse est clair : accélérer la commercialisation à l'international de sa plate-forme permettant de gérer une flotte de véhicules qu'ils soient autonomes ou non.

Bestmile, qui développe une plate-forme pour connecter les véhicules, lève 11 millions de dollars
Navya utilise la plate-forme de Bestmile pour ses navettes autonomes circulant sur le site EDF de Civaux.

Bestmile, la plate-forme logicielle pour connecter et opérer les véhicules des flottes autonomes ou à la demande avec un chauffeur annonce jeudi 22 mars 2018 lever une série A de 11 millions de dollars. Déjà présents lors de levées de fonds précédentes, Airbus Ventures, Serena Capital et Partech Ventures, réitèrent leur confiance en cette jeune pousse. De nouveaux venus contribuent aussi à cette levée de levée de fonds, comme ADP (Aéroport de Paris).

 

Bestmile a développé une plate-forme permettant de gérer et d'optimiser la flotte de véhicules possédée par une entreprise de transport qu'elle soit publique ou privée. Concrètement, "la plate-forme fonctionne comme une tour de contrôle et décide quel véhicule autonome ou avec chauffeur doit répondre à telle demande", explique à L'Usine Digitale Raphaël Gindrat, le CEO de la start-up. "La technologie de Bestmile permet donc à un opérateur d'optimiser l'ensemble de sa flotte puisqu'il sait le nombre de véhicules en circulation dont il a besoin en fonction de la demande en temps réel ainsi que du délai d'attente du voyageur", résume Raphaël Gindrat.

 

Des robots-taxis pour 2020

Pourquoi ce nouveau besoin de financement ? "Si Bestmile a logiquement besoin de nouveaux investissements pour continuer, cette nouvelle levée de fonds est surtout liée au timing de l'industrie du véhicule autonome, déclare simplement le CEO. Les grands acteurs, que ce soient les constructeurs ou les sociétés de nouvelles technologies comme Google et Uber – ont planifié les premiers déploiements commerciaux de robots-taxis à l'horizon 2020. Les projets pilotes seront lancés en 2018, et il faut être ambitieux pour prendre part à ces projets", explique-t-il. Objectif, donc, de cette levée de fonds : accélérer encore plus la croissance de la société que ce soit au niveau de l'amélioration des technologies déployées, du développement du produit mais aussi et surtout de sa commercialisation.

 

Quelle mobilité proposer avec des véhicules autonomes ?

"Jusqu'à présent, les constructeurs et autres acteurs se focalisent principalement sur le déploiement du véhicule autonome en lui-même et des technologies inhérentes à ce moyen de locomotion (capteurs, LIDAR, etc.). Mais, de plus en plus, ces acteurs prennent conscience que si le véhicule autonome est la première étape, le vrai enjeu derrière, c'est quel service de mobilité peuvent-ils proposer avec ces véhicules autonomes ?", explique Raphaël Gindrat. Et pour cette seconde étape, la start-up suisse est bien positionnée. Son CEO l'assure, "Bestmile mène actuellement des discussions avec des acteurs européens, japonais et américains qui ont de l'intérêt pour leur solution".

 

Doubler les effectifs d'ici deux ans

"Le but, c'est de grandir", clame Raphaël Gindrat. Si actuellement 45 personnes travaillent chez Bestmile, l'objectif est de doubler les effectifs au cours des deux prochaines années en Europe et aux Etats-Unis, mais aussi en Asie. Aujourd'hui, la plate-forme est utilisée dans 7 à 8 systèmes dans le monde. "CarPostal (une entreprise suisse de transport en commun, NDLR) l'utilise tous les jours, Navya l'utilise à Lyon et sur le site de la centrale nucléaire du Civaux, et d'autres clients en Suisse l'utilisent", liste son CEO.

 

Pour la période 2018-2019, "Bestmile vise une phase de commercialisation active avec des projets plus ambitieux et complexes comprenant par exemple des véhicules qui ne circulent plus que sur une ligne fixe mais à la demande". Ici, l'un des avantages de Bestmile est que sa plate-forme peut gérer des flottes mixtes avec plusieurs types et marques de véhicules autonomes qui fonctionnent au même endroit au même moment.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale