Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Bientôt à court de cash, Navya se refinance auprès d'un fonds émirati

Levée de fonds Navya noue un accord de financement de 36 millions d'euros avec le groupe Negma, une société d'investissement basée à Dubaï. Cet accord vise à financer sa phase d'industrialisation et à soutenir son planning de développement technologique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Bientôt à court de cash, Navya se refinance auprès d'un fonds émirati
Bientôt à court de cash, Navya se refinance auprès d'un fonds émirati © Navya

A la recherche d'argent frais dans sa transition vers une phase d'industrialisation, Navya s'est tourné vers une société d'investissement basée à Dubaï. Le spécialiste lyonnais des navettes autonomes a annoncé le 21 juillet 2022 avoir noué un accord de financement d'un total de 36 millions d'euros avec le groupe Negma.
 

De 15 à 4 millions d'euros de trésorerie

 

Ce financement prend la forme d'obligations convertibles en actions nouvelles (OCA) auxquelles sont attachés des bons de souscription d’actions (BSA). Une première tranche de 2,5 millions d'euros est immédiatement débloquée. Cet apport financier doit soutenir le planning de développement technologique de Navya et l'aider à accélérer son développement commercial. La phase d'industrialisation nécessite d'avoir suffisamment de liquidités. Or, au 31 décembre 2021, Navya disposait d’une trésorerie de 15,7 millions d’euros, qui a fondu à 7,1 millions d'euros au 31 mars 2022 et 4,5 millions d'euros au 30 juin. Ce nouveau financement doit lui permettre de faire face à ses échéances sur un horizon de 12 mois.

"Notre partenariat financier avec Negma Group va nous permettre d’accélérer le développement de Navya et favoriser sa montée en puissance sur des marchés en forte demande, abonde Sophie Desormière, CEO de Navya, dans un communiqué. Avec cette première étape de financement, Navya sécurise la poursuite de sa roadmap technologique et va pouvoir bénéficier d’un dispositif de déploiement local à grande échelle dans des territoires stratégiques comme les pays du Moyen-Orient."

200 navettes autonomes vendues

La pépite lyonnaise a réalisé son introduction sur le marché Euronext à l'été 2018. A la suite de cette introduction en bourse Navya a changé de stratégie : ne souhaitant plus contrôler l'intégralité de la chaine de valeur, du développement du véhicule jusqu'à son déploiement, Navya se concentre désormais sur la commercialisation de sa technologie. Au total, l'entreprise affirme avoir commercialisé plus de 200 navettes autonomes dans 25 pays. En parallèle, les équipes développent un tracteur à bagages autonome destiné au transport de biens avec Charlatte, et planchent sur un bus autonome avec Bluebus.

Récemment, Navya a annoncé un contrat de prestation avec Muses Europe concernant l'assemblage de 300 véhicules utilitaires électriques avec en ligne de mire la participation au développement de la future version autonome. Un tel partenariat va aussi l'aider à optimiser sa capacité de production et s'inscrit pleinement dans sa nouvelle stratégie qui vise à commercialiser sa technologie sur d'autres véhicules.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.