Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2019] Bientôt plus besoin d’apprendre les langues, les traducteurs vocaux en temps réel arrivent !

Vidéo La reconnaissance vocale était l’une des tendances phares de ce CES 2019. De multiples applications ont été démontrées. Parmi elles, la traduction vocale en temps réel. Entre oreillettes sans fil et traducteurs de poche, plusieurs innovations portées par des start-up étaient présentées. On retient notamment la solution Pilot de Waverly Labs
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Bientôt plus besoin d’apprendre les langues, les traducteurs vocaux en temps réel arrivent !
[CES 2019] Bientôt plus besoin d’apprendre les langues, les traducteurs vocaux en temps réel arrivent ! © Waverly Labs / Capture YouTube

La reconnaissance vocale était l’une des tendances phares de ce CES 2019. De multiples applications ont été démontrées. Parmi elles, la traduction vocale en temps réel. Entre oreillettes sans fil et traducteurs de poche, plusieurs innovations portées par des start-up étaient présentées.
 

Waverly Labs, la start-up qui joue les interprètes

Parmi ces nouveautés, on retient notamment Pilot de Waverly Labs,  une start-up new-yorkaise exposant sur l’Eureka Park. La solution, qui se présente sous la forme d’oreillettes sans fil, peut traduire (pour le moment) 15 langues et 52 dialectes. Pour l’arabe, par exemple, les dialectes parlés en Jordanie, au Maroc ou en Algérie sont disponibles. "Cela améliore la qualité et l’expérience", assure Sergio Delrio Diaz, "VP of product", à L’Usine Digitale.


Le fonctionnement est simple. Les oreillettes sont connectées en Bluetooth au smartphone. En mode conversationnel, les deux interlocuteurs portent chacun une oreillette (une seule suffit si la personne en face doit juste écouter… et comprendre). Il suffit ensuite de parler près du micro du smartphone qui envoie les données vers le cloud. Un algorithme traite alors ces données pour les traduire dans la langue sélectionnée au préalable dans l’appli dédiée. "On a créé un algorithme pour détecter les langues. Dans le contexte, un autre algorithme est également capable de reconnaître l’intonation et la ponctuation", nous explique Sergio Delrio Diaz. Une fois traitées, les données sont ensuite compressées puis émises vocalement dans l’oreillette. La discussion est également traduite au format texte sur le smartphone.


Nous avons pu tester Pilot sur le CES et le résultat est très intéressant. Il permet de mener une vraie discussion avec un interlocuteur d’une autre langue. Seul bémol : l’expérience n’est pas encore totalement fluide, due à un délai de latence un peu long, et la voix reste très synthétique. Mais Andrew Ochoa, CEO de Waverly Labs, nous a indiqué travailler sur une évolution du produit pour résoudre ces freins.

Démonstration en vidéo

 

 

Favoriser la communication en entreprise… mais pas seulement

 

L’idée est née il y a 5 ans, suite à un problème de communication dans le monde de l’entreprise…. mais pas seulement. "J’étais dans une équipe parlant anglais, espagnol et russe qui était en contact avec des personnes parlent chinois et africain", raconte Andrew Ochoa à L’Usine Digitale. Avant d’ajouter : "Et puis, je suis aussi tombé amoureux d’une française… et on ne pouvait pas communiquer. On a donc eu l’idée d’utiliser la voix et les objets connectés pour résoudre ce problème de la langue". 


Environ trois années auront été nécessaires pour développer le produit. Depuis, après une campagne de crowdfunding, Waverly Labs a récolté 4,3 millions de dollars. Côté cible, si l’entreprise voit un usage "business" dans sa solution, elle compte aussi s’adresser aux communautés et aux familles. "C’est davantage conçu pour avoir de longues conversations", précise Sergio Delrio Diaz, en citant aussi l’exemple des équipes de basketball dont les joueurs parlent différentes langues.


Récompensée d’un CES Innovation Award, Waverly Labs emploie actuellement 12 personnes  et se félicite d’avoir déjà vendu 35 000 Pilot à travers le monde à 249 dollars. Un nouveau produit, plus abouti, est même prévu pour juin 2019.

 

 

Une solution de traduction vocale en temps réel... face aux Gafa

Mais Waterly Labs, qui s’appuie sur sa propre solution va devoir s’affirmer rapidement. Notamment face aux Gafa. Car Google se développe aussi sur ce créneau de la traduction. Le géant américain a en effet profité de ce CES 2019 pour annoncer que Google Translate sera intégré à Google Assistant dès le début d’année 2010 et sera  capable de jouer les interprètes dans 27 langues, y compris le français. Et ce, également en temps réel.

Ce nouveau mode interprète – qui serait plus avancé que celui de Google Pixel Buds – devrait être disponible sur tous les appareils équipés de Google Home ainsi que sur les écrans intelligents tiers d'ici à la fin janvier 2019. La fonctionnalité devrait ainsi être prochainement proposée sur un petit réveil connecté de Lenovo.


La bataille commence et les premiers installés seront ceux qui tireront leur épingle du jeu.  A condition de proposer des solutions de plus en plus fluides et "naturelles", sans point de friction.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

2 commentaires

Matthieu
18/01/2019 12h10 - Matthieu

Apprendre les langues c'est une force et pourrait (devrait?) être un plaisir. Je me demande où mène cette tendance qui nous encourage qu'on le veuille ou non à "faire" et "penser" de moins en moins. Pourtant pas technophobe, juste techno critique. Et puis il aura l'air malin le couple avec la paire d'oreillettes... parfois la fiction dépasse la réalité.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Greg
14/01/2019 21h37 - Greg

"J’étais dans une équipe parlant anglais, espagnol et russe qui était en contact avec des personnes parlent chinois et africain". Je ne savais pas que "l'Africain" était une langue ...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale