Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Bioinformatique] SeqOne lève 3 millions pour sa plateforme de tests génomiques

La start-up montpelliéraine a annoncé le 28 mars 2019 sa première levée de fonds, de 3 millions d’euros, réussie auprès d’Elaia, du fonds régional Irdi Soridec Gestion et de Bpifrance. Née en 2017, elle a développé une plateforme numérique dans le cloud pour "décoder" plus rapidement et à moindre coût les tests ADN.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Bioinformatique] SeqOne lève 3 millions pour sa plateforme de tests génomiques
[Bioinformatique] SeqOne lève 3 millions pour sa plateforme de tests génomiques © SeqOne

C’est à "l’accélération" du développement de sa plateforme d’analyse et d'interprétation des données du séquençage du génome et à sa promotion auprès des hôpitaux et laboratoires de biologie médicale que SeqOne va consacrer les 3 millions d’euros levés auprès du capital-risqueur parisien Elaia, du fonds régional Irdi Soridec Gestion (Montpellier, Toulouse et Bordeaux) et de Bpifrance.
 

"C’est un des premiers co-investissements entre Elaia Delta Fund*, qui s’adresse aux entreprises B2B digitales, et PSL Innovation Fund*, concentré sur les entreprises liées aux laboratoires de recherche PSL", remarquent Marc Rougier et Franck Lescure d’Elaia. Irdi Soridec Gestion a de son côté mobilisé le fonds d'amorçage technologique soutenu par le Fonds National d'Amorçage, IRDInov2.


Marier génomique et intelligence artificielle

Docteur en bioinformatique, lauréat du prix Hélène Starck de la Fondation ARC et du concours i-Lab (en 2015 et 2017), Nicolas Philippe a fondé SeqOne avec Guillaume Buwalda, expert en systèmes informatiques à haut débit. Leur idée : marier génomique et intelligence artificielle. Seule une fraction de la masse de données du séquençage contient des informations pertinentes exploitables par les médecins et cliniciens.


Désignée par des experts du séquençage, la plateforme numérique SeqOne promet la réduction des délais et des coûts des analyses en gérant tout le processus, des données brutes de séquençage à haut débit (NGS, Next Generation Sequencing) au rapport. "Nous créons des applications optimisées pour chaque morceau du processus", explique Jean-Marc Holder, CCO. La solution SaaS est commercialisée selon un modèle économique associant licences et paiement à l’acte. SeqOne indique que sa solution est utilisée aujourd’hui dans cinq CHU et trois laboratoires privés d'analyse génétique, et en évaluation dans une dizaine d’autres hôpitaux français.


Une dizaine de recrutements à venir

Pour assurer ses débuts, SeqOne a obtenu le soutien de la SATT AxLR, de Bpifrance, du CHU de Montpellier, du BIC de la métropole de Montpellier, de la région Occitanie et de l’Université de Montpellier. Son équipe de 15 salariés (un tiers de docteurs en bioinformatique) installée depuis la fin 2018 au bio-incubateur Cyborg de l’Institut de Médecine Régénératrice et de Biothérapies du CHU de Montpellier, va s’étoffer : "Nous devons recruter côté technique des développeurs et des bio-informaticiens, côté support des key account managers, plus une équipe commerciale, liste Jean-Marc Holder. Nous devrions être plus de 25 salariés fin 2019. Nous sommes à l’étroit. Le plus gros défi maintenant, c’est de trouver de nouveaux locaux à Montpellier !"

 

Rendez-vous au SIdO 2019, un événement L’Usine Digitale !

 

Vous souhaitez connaître les dernières innovations en matière d’IoT, de robotique et d’IA, rencontrer les acteurs du secteur et assister à des démonstrations adaptées à votre business ? Rendez les 10 et 11 avril au Sido à Lyon. Inscrivez-vous dès maintenant

 


 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale