Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

BlaBlaCar développe son offre de bus en Russie en rachetant Busfor

Après la France et l'Europe de l'Ouest, BlaBlaCar entend développer son offre de bus en Russie et en Ukraine. Le géant du covoiturage a fait une offre en vue d'acquérir Busfor, un distributeur de billets de bus en ligne opérant dans ces deux pays.
mis à jour le 25 septembre 2019 à 18H18
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

BlaBlaCar développe son offre de bus en Russie en rachetant Busfor
BlaBlaCar développe son offre de bus en Russie en rachetant Busfor © Blablacar

BlaBlaCar a annoncé mercredi 25 septembre 2019 avoir fait une offre en vue d'acquérir Busfor, un distributeur de billets de bus en ligne en Russie et en Ukraine. Le géant français du covoiturage, qui ne communique pas sur le prix de son offre, espère finaliser cette acquisition dans les mois à venir. Cela confirme les ambitions de BlaBlaCar qui souhaite offrir sur sa plate-forme toutes les solutions de transport sur route.

 

25 millions de membres BlaBlaCar en Russie

BlaBlaCar a fait un premier pas dans le marché du bus en proposant ses propres lignes en France au printemps 2018. Rapidement, l'entreprise a racheté Ouibus auprès de la SNCF et elle opère aujourd'hui plusieurs lignes de bus sous le nom de BlaBlaBus en France, en Allemagne, en Belgique, en Italie et aux Pays-Bas. Mais l'approche de BlaBlaCar est différente pour la Russie et l'Ukraine. Le géant du covoiturage s'empare de Busfor, un agrégateur qui recense des tickets provenant de 7 000 opérateurs de bus.

 

"En France et Allemagne, le marché est plus récent, il comprend peu d'acteurs qui sont souvent très sophistiqués", analyse auprès de L'Usine Digitale Nicolas Brusson, co-fondateur et CEO de BlaBlaCar. C'est pourquoi BlaBlaCar a préféré racheter directement un opérateur de bus. Au contraire, en Russie, le marché du bus longue distance est plus ancien et très fragmenté. Depuis peu, il entame sa transition vers un système de réservation de bus en ligne : sur ce marché à 4 milliards d'euros, seuls 5 à 10% des transactions se font en ligne.

 

Le géant du covoiturage pense "bénéficier de cette transition naturelle vers l'achat en ligne et l'accélérer en distribuant des tickets sur BlaBlaCar", déclare Nicolas Brusson. "Si tout se passe bien, dans deux ou trois ans, le volume de tickets vendus sur Busfor sera 10 fois celui d'aujourd'hui", ajoute-t-il. BlaBlaCar mise sur sa notoriété en Russie et sa base de membres (20 millions) pour booster ses ventes.

 

FlixMobility, un concurrent sérieux ?

A terme, la licorne française espère "agréger tous les opérateurs de bus à un niveau mondial ou quasiment", selon Nicolas Brusson. Une ambition forte pour BlaBlaCar qui depuis deux ans transforme complètement sa plate-forme technologique pour permettre à différentes sources de proposer des trajets : que ce soit les conducteurs en propre ou les partenaires proposant des trajets en bus, et demain pourquoi pas, des trajets en train.

 

Quant à l'opérateur de bus FlixMobility, qui a annoncé vouloir se lancer dans le covoiturage, il sera "un concurrent sérieux en France et en Allemagne", analyse Nicolas Brusson. "Mais dans le marché du covoiturage, il n'y a pas énormément d'acteurs à racheter et construire une communauté comme la nôtre prend du temps", ajoute-t-il. Alors que BlaBlaCar fait son entrée dans le monde du bus à coup d'acquisitions...

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale