Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

BlaBlaCar lance une assurance auto moins chère, à condition d'installer une appli

La plateforme de covoiturage propose, avec L'Olivier Assurance, une assurance auto à un tarif réduit pour les conducteurs qui acceptent d'utiliser une application – optionnelle – analysant leur comportement au volant. Jusqu'à présent, ce type d'assurance n'a pas décollé en France.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

BlaBlaCar lance une assurance auto moins chère, à condition d'installer une appli
BlaBlaCar lance une assurance auto connectée avec L'Olivier Assurance. © BlaBlaCar

Défenseurs inconditionnels de la vie privée, cette nouvelle assurance auto n'est sans doute pas pour vous. BlaBlaCar lance avec L'Olivier Assurance, filiale du groupe britannique Admiral, une assurance automobile qui propose des réductions aux conducteurs acceptant d'utiliser une application d'analyse de leurs habitudes de conduite. Et met fin à son partenariat avec Axa.

Une application de coaching de conduite
L'offre de la plateforme de covoiturage n'est pas réservée aux 20 millions de membres de sa plateforme en France, elle est accessible à tous et propose les options d'une assurance auto classique : couverture au tiers, tous risques, garanties d'assistance… L'application BlaBlaCar Coach est en option et le client peut se désabonner de ce service à tout moment.

Cette application, développée par le réassureur Swiss Re, s'installe sur le smartphone du conducteur. L'offre ne nécessite l'installation d'aucun boîtier dans le véhicule. Elle doit être activée en début de trajet, et analyse les comportements du conducteur pour lui fournir des conseils personnalisés afin de rendre sa conduite plus "responsable" et de diminuer sa consommation de carburant. BlaBlaCar précise que l'application n'est pas capable d'identifier les infractions au code de la route. Concrètement, elle va analyser les accélérations, les freinages brusques, ou encore l'utilisation du smartphone pendant le trajet.

L'assurance auto connectée, encore peu répandue en France
L'assurance auto connectée ou comportementale n'est pas une nouveauté, mais elle s'est peu développée en France, où son taux de pénétration représentait moins de 0,2% des contrats fin 2019, selon L'Argus de l'Assurance. Direct Assurance a par exemple lancé une offre "pay as you drive" en 2015, reposant sur l'installation d'un boîtier dans le véhicule. Au départ, une surprime était prévue pour les conducteurs obtenant une note de conduite inférieure à la moyenne, mais elle a été rapidement abandonnée par la filiale d'Axa. Macif a également lancé une solution en 2018 pour les jeunes conducteurs, s'appuyant sur un boîtier et une application, mais uniquement dans un but de prévention.

La pratique est plus répandue en Grande-Bretagne, où la maison mère de L'Olivier propose des réductions pour les meilleurs conducteurs, basées sur un boîtier qui analyse les freinages, les virages et les temps de conduite, afin d'ajuster le montant des primes. Outre-Manche, les assureurs auto encouragent même leurs clients à installer des caméras sur leur tableau de bord, à l'instar de boîtes noires, comme le raconte le quotidien Les Echos.

Des réductions en assurance emprunteur chez Assurly
Les données comportementales ont également fait une incursion dans d'autres domaines de l'assurance en France. La complémentaire santé, notamment, avec le programme de coaching santé Generali Vitality. Et l'assurance des prêts immobiliers, dont la tarification dépend de l'état de santé des assurés.

Le néo-assureur Assurly vient d'ailleurs d'annoncer qu'il allait intégrer des données comportementales dans la tarification de ses produits d'assurance emprunteur. Il va commencer par calculer le nombre de pas des assurés dans son application mobile, avec à la clé des réductions sur leurs primes.