Blindez vos data avec... un clavier virtuel

Le second bouclier anti-intrusion que nous vous présentons dans la série "Blindez vos data" est... Un clavier virtuel. Les claviers d'ordinateurs sont de véritables passoires à informations pour les hackers, qui peuvent facilement les pirater grâce à keyloggers, ou enregistreurs de touches. Pour déjouer leur surveillance, les banques, par exemple, se sont équipées sur leur site web de clavier virtuel pour que leurs clients entrent leur données bancaires sans risque. 

Partager
Blindez vos data avec... un clavier virtuel

Inoffensif le clavier d’ordinateur ? Détrompez-vous : il est capable de fournir à d’éventuels hackers des informations de choix sur ce que tape son utilisateur et sur les enchainements d’actions que cela provoque dans le système de la machine. Mots de passe, documents confidentiels, les pirates du net peuvent avoir facilement accès à des informations sensibles, grâce à un outil informatique baptisé keylogger (enregistreur de touche en Français).

Il peut être un logiciel installé furtivement dans la machine qui enregistre dans un fichier caché toutes les touches frappées par l’utilisateur. Il peut également être matériel. C’est souvent un petit câble, branché entre le clavier et l’ordinateur. Pour déjouer un potentiel espionnage industriel, le premier conseil, évident, est celui de la prudence : il ne faut pas échanger d’informations confidentielles sur des ordinateurs non sécurisés (lieux publics, cybercafés) et ne pas installer de logiciels dont on ignore la provenance sur ses machines.

Les banques déjouent les hackers

Pour certaines informations jugées sensibles, les sociétés peuvent recourir au clavier virtuel. Au lieu de taper un mot de passe sur le clavier traditionnel, le salarié le tape à l’écran, grâce à sa souri, sur un clavier virtuel, dont la position des touches change à chaque fois. De nombreuses banques, BNP Parias et La Banque Postale en tête, ont adopté ce procédé sur leur site web, lorsque leurs clients entrent leurs données bancaires.

Certaines entreprises, comme Microsoft et Matias se targuent de vendre des claviers sans fil cryptés, sensés vous protéger contre l’intrusion de corsaires du web sur vos serveurs. Ces fureteurs peuvent intercepter des informations essentielles sur votre entreprise en captant le signal entre le clavier sans fil et la machine et en le décodant. Le "Wireless Desktop 2000" de Microsoft peut certes empêcher ce type de pénétration dans les fichiers clef des organisations, le plus simple reste d’utiliser des claviers filaires.

Lélia de Matharel

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS