Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Bluelinea, l'opérateur d'objets connectés de santé qui séduit les assurances

Avec des offres d'abonnement basées sur des objets connectés et un accompagnement psycho-social à distance, Bluelinea séduit mutualistes et assureurs. Une première en Europe, le groupe de protections sociales Apicil est devenu actionnaire de l'opérateur d'objets connectés en 2015.
mis à jour le 04 mai 2016 à 16H55
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Bluelinea, l'opérateur d'objets connectés de santé qui séduit les assurances
Bluelinea, l'opérateur d'objets connectés de santé qui séduit les assurances

Mise à jour du 4 mai 2016 : Suite à la publication de cet article, La Mutualité Française a demandé un droit de réponse affirmant que, contrairement à nos informations, "La Fédération ne s'est pas rapprochée de la société Bluelinea et n'a pas signé de partenariat avec elle."

 

"La technologie ne sert à rien, l’important c’est de la transformer en service", aime à répéter Laurent Levasseur, président du directoire de Bluelinea, un opérateur d’objets connectés dédié à la santé. "Les premières années, on s’est attaché à la mise en place de solutions basées sur des objets connectés, tout d’abord à l’hôpital, puis à la maison, et on a construit notre modèle économique autour d'abonnements, comme les opérateurs télécom ont fait avec les smartphones", détaille t’il. 

 

Un modèle basé sur l'abonnement

Avec un modèle économique basé sur des offres d’abonnement et un positionnement sur le marché de la "silver economy", l’entreprise a vite compris l’intérêt de s’allier avec les mutualistes et les assureurs pour se développer. En 2014,  Bluelinea rencontre Apicil, cinquième groupe de protections sociales en France. Ensemble, ils décident de lancer un observatoire. L’objectif : évaluer l’importance de la prévention santé chez les actifs et jeunes retraités devant prendre en charge un proche fragile et dépendant. "Apicil nous a confié une centaine de personnes. Pendant 6 mois, elles ont bénéficié d’un service qui englobe objets connectés (traqueur d’activité, balance, tensiomètre) et d’un suivi médico-social par un psycho-gérontologue", explique Laurent Levasseur.

 

Apicil actionnaire

Convaincu des résultats de l'observatoire, Bluelinea développe une offre appelée "Bien vieillir" que commercialise Apicil auprès de ses 50 000 entreprises clientes.  "Nous sommes persuadés qu'il est possible de réussir à anticiper les fragilités de chacun en combinant objets connectés et suivi psycho-social. En s'appuyant sur l'expertise de Bluelinea, nous nous donnons les moyens d'aller plus loin dans l'accompagnement de nos clients", déclare Thomas Perrin, PDG adjoint du groupe Apicil, dans un communiqué. En mai 2015, le groupe devient actionnaire de la start-up, en investissant à hauteur de 6% du capital, et un membre d’Apicil intègre le conseil de surveillance de Bluelinea pour prendre part aux décisions stratégiques de la société.   

 

Les mutuelles à l'affut

Avec une croissance de 903% ces quatre dernières années et un chiffre d’affaire de 4,7 millions d’euros en 2015, l’opérateur d’objets connectés continue à attirer assureurs et mutualistes. Dernièrement, la Mutualité Française a signé un partenariat. "D’autres mutuelles santés nous ont aussi approché", rapporte Laurent Levasseur, qui promet des annonces sur le sujet. Aujourd’hui, 15 000 particuliers sont équipés d'objets connectés et accompagnés à distance par un coach santé. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale