Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

BMW ajoute deux rotors et deux moteurs électriques sur une combinaison de wingsuit

Vidéo BMW a conçu en partenariat avec le sportif Peter Salzmann une combinaison de wingsuit permettant de voler à 300 km/h. Doté de deux rotors et d'une batterie Lithium de 50 volts, cette combinaison permet de voler plus rapidement qu'une tenue standard de wingsuit.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

BMW ajoute deux rotors et deux moteurs électriques sur une combinaison de wingsuit
BMW ajoute deux rotors et deux moteurs électriques sur une combinaison de wingsuit © BMW

BMW a doté une combinaison de wingsuit d’un système de propulsion et de deux petits moteurs électriques. Peter Salzmann, spécialiste de ce sport, a revêtu cette combinaison de wingsuit lui permettant d'atteindre les 300 km/h et volé au-dessus des Alpes autrichiennes. Un vol inaugural après trois années de recherche et développement menée en partenariat avec BMW i et Designworks.

Deux rotors et une batterie électrique
"Seul un rotor électrique est suffisamment léger et agile pour permettre un vol régulier en wingsuit [...]", explique Stefan Ponikva, responsable de ce projet chez BMW. Les partenaires ont donc planché sur la conception d'un système de propulsion électrique adapté à l'altitude, et suffisamment compact pour être implémenté sur une combinaison de wingsuit traditionnelle et avec une production de chaleur limitée. L'ensemble doit être suffisamment petit pour que Pete Salzmann puisse manœuvre dans les airs et atteindre facilement son parachute.
 



L'unité finale comprend deux rotors d'environ 13 centimètres de diamètre chacun, une batterie Lithium de 50 volts qui pèse une douzaine de kilos et deux moteurs de 10 ch. Les deux rotors sont en carbone et disposent d'une structure légère en fibre de carbone et aluminium. Ils émettent une puissance combinée de 15 kW et fonctionnent à une vitesse de 25 000 tours minute.

Des premiers tests ont été réalisés dans les souffleries de BMW. Puis Peter Salzmann a réalisé une trentaine de vols d'essai avec la combinaison. Cela a permis d'ajouter des arrivées d'airs supplémentaires dans la combinaison pour les rotors, de diminuer le poids de l'ensemble et d'intégrer un système permettant au porteur de facilement allumer et arrêter l'unité de vol.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media