Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Boeing veut concurrencer SpaceX et Amazon avec sa constellation de satellites pour Internet

Vu ailleurs Boeing vient d'obtenir l'autorisation de la FCC pour déployer une constellation de 147 satellites dans le but de fournir une connexion à l'Internet haut débit. Le constructeur aéronautique et aérospatial vient ainsi concurrence Starlink de SpaceX et le projet Kuiper d'Amazon.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Boeing veut concurrencer SpaceX et Amazon avec sa constellation de satellites pour Internet
Boeing veut concurrencer SpaceX et Amazon avec sa constellation de satellites pour Internet © Boeing/DR

La Federal Communications Commission (FCC) a autorisé le 3 novembre 2021 Boeing à déployer sa constellation de satellites. Le constructeur américain souhaite envoyer 147 satellites pour fournir une connexion à internet haut débit. Il devient ainsi un concurrent direct de Starlink de SpaceX et du projet Kuiper d'Amazon. Mais Boeing n'a précisé aucun calendrier de déploiement.

Une première demande en 2017
Boeing avait déposé une première demande auprès de la FCC en 2017, affirme Reuters. Le constructeur souhaitait alors obtenir l'autorisation de déployer une constellation en bande V en orbite terrestre basse et en orbite non géostationnaire très incliné "pour fournir des communications haut débit à haut débit". L'objectif : fournir des services à internet haut débit de communication à large bande aux consommateurs résidentiels, aux utilisateurs gouvernementaux et professionnels aux Etats-Unis, à Porto Rico et aux îles Vierges américaines.

A l'époque, Elon Musk, le patron de SpaceX, aurait demandé à la FCC de rejeter le projet de Boeing qui présentait "risque clair d'interférence nuisible" à d'autres systèmes ou "d'imposer au minimum des conditions appropriées pour garantir que les opérations de Boeing ne nuisent pas à celles d'autres" opérateurs. Si à l'époque la demande de Boeing a été rejetée, Reuters ne précise pas les raisons invoquées dans la décision. Toutefois, lorsque la FCC a approuvé la constellation Starlink, SpaceX a accepté que ses satellites à basse altitude puissent rencontrer des interférences avec les satellites déployés dans le cadre du projet Kuiper d'Amazon.

Boeing prévoit d'opérer ses satellites à une altitude plus élevées que Starlink : la majorité de sa constellation, 132 satellites, seront en orbite terrestre basse à une altitude de 1055 km. Une quinzaine de satellites, en orbite non géostationnaire, seront à une altitude beaucoup plus élevée. Par comparaison, ceux de Starlink se situent entre 346 et 563 km d'altitude, détaille Engadget.

Starlink en avance
SpaceX ambitionne de déployer une constellation de 2824 satellites en orbite terrestre basse et prévoit éventuellement de déployer jusqu'à 12000 satellites au total. Amazon, de son côté, a déclaré vouloir investir plus de 10 milliards de dollars pour établir une constellation de 3 236 satellites en orbite terrestre basse. Toutefois, Starlink a de l'avance sur ses concurrents puisqu'une version bêta du service a déjà été lancée et que l'entreprise prévoit d'offrir son d'accès à internet par satellite au monde entier dès septembre 2022. Amazon ambitionne de déployer la moitié de ses satellites d'ici 2026, et toute la constellation d'ici le 30 juillet 2029.

A la clé de cette technologie, extrêmement coûteuse à déployer, une offre d'internet très haut débit même dans les zones reculées qu'il est compliqué de relier à la fibre optique ou atteindre avec des tours de téléphonies mobile. Ce système pourrait également trouver une utilité lors de catastrophes naturelles.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.