Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Bosch s'empare de Five pour renforcer ses effectifs dans la conduite autonome

Bosch s'empare de la start-up britannique Five qui cherchait à commercialiser différentes briques technologiques du véhicule autonome auprès des constructeurs. Five se concentrait particulièrement sur le développement d'un logiciel pour tester et mesurer la précision des systèmes de conduites autonomes. Bosch renforce ainsi ses équipes logicielles travaillant sur ce sujet.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Bosch s'empare de Five pour renforcer ses effectifs dans la conduite autonome
Bosch s'empare de Five pour renforcer ses effectifs dans la conduite autonome © Bosch

Bosch s'empare de la start-up britannique Five, spécialisée dans les systèmes de conduite autonome. Avec cette acquisition, annoncée le 12 avril 2022, Bosch se renforce dans le logiciel pour les véhicules autonomes. Les détails financiers ne sont pas précisés par les intéressés mais Bosch assure avoir battu d'autres prétendants.

Le virage BtoB de Five
Les équipes de Five vont intégrer la division de Bosch Cross-Domain Computing Solutions. La start-up a été fondée en 2016 à Cambridge. En 2020 elle a opéré un virage stratégique BtoB et renoncé à son objectif initial visant à développer une flotte de véhicules autonomes et à l'exploiter elle-même. Elle souhaite alors commercialiser ses briques technologiques auprès des constructeurs et d'autres entreprises du secteur automobile. En commençant par un logiciel pour tester et mesurer la précision des systèmes de conduite autonome.

Five emploie 140 personnes réparties sur six bureaux au Royaume-Uni et comprenant des experts des logiciels dans le cloud, des polices d'assurance, de la robotique ou encore du machine learning. La start-up se concentre sur les développements dans le cloud et la mise au point d'une plateforme pour tester le logiciel de conduite autonome. Concrètement, les ingénieurs peuvent tester leur logiciel de conduite autonome avant et durant leurs déploiements dans des véhicules tests. La plateforme peut analyser des données provenant d'une flotte de véhicules, créer des scénarios de tests avancés et concevoir un environnement où peuvent se tenir des simulations pour valider le système embarqué.

Bosch présent sur ce secteur
"Nous voulons que Five vienne renforcer notre travail visant à développer un logiciel pour une conduite autonome sûre et proposer à nos clients une technologie européenne", affirme simplement Markus Heyn, président de Mobility Solutions business sector chez Bosch.

En tant que fournisseur de technologies auprès de très nombreux constructeurs, Bosch se doit d'être présent sur ce segment du marché. L'équipementier automobile planche à la fois sur des systèmes avancés d'aide à la conduite qui pourront être proposées aux particuliers (de niveau 1 à 3 SAE) et des systèmes de conduite autonome plus avancés destinés à être utilisés par des gestionnaires de flottes de véhicules destinés à une mobilité partagée.

Un début de consolidation ?
Cette acquisition est-elle un indice de plus annonçant la consolidation de ce secteur ? La R&D pour développer des véhicules autonomes, ou des briques technologiques dans ce domaine, est extrêmement longue et coûteuse. Bosch souhaite proposer toutes les briques technologiques nécessaires à la conduite autonome (capteurs, cartographies, logiciel, environnement d'ingénierie) et s'est récemment emparé d'Atlatec à cette fin, un spécialiste dans le domaine de la cartographie HD.

L'Allemand a aussi noué un partenariat avec Mercedes. Plus récemment, l'équipementier a annoncé travailler avec Volkswagen au développement de fonctionnalités de conduite autonome (du niveau 2 SAE au niveau 3) pour équiper les différentes gammes de véhicules du constructeur. Il a également participé à la levée de fonds de 500 millions de dollars réalisée par la start-up chinoise Momenta. Et il teste une solution Automated Valet Parking permettant de stationner des véhicules sans que le chauffeur ne soit présent à bord.

L'équipementier Magna s'est emparé de la start-up Opitmus Ride pour renforcer ses effectifs dans le secteur du véhicule autonome. Qualcomm s'est emparé de Veonner et plus précisément de sa division en charge des logiciels qui aident les véhicules à percevoir leur environnement. General Motors a repris les parts de SoftBank dans Cruise. Toyota s'est emparé de la division de Lyft en charge de la R&D sur le véhicule autonome.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.