Bourget 2015 : Si le F-35 peut se poser à la verticale, c'est grâce à son software

Si le F-35 Lightning II de Lockheed Martin est surtout connu pour son développement difficile, l’appareil est aussi un concentré de technologie. Il tire parti des progrès numériques pour se démarquer de ses concurrents.

Partager
Bourget 2015 : Si le F-35 peut se poser à la verticale, c'est grâce à son software

Au salon du Bourget 2015, l’avionneur américain Lockheed Martin a tenu à rassurer sur l’avancée du programme F-35, tout en mettant en avant ses capacités technologiques avancées. Et il était clair dans le discours de Lorraine M. Martin, Executive Vice President et General Manager du programme F-35 Lightning II, que beaucoup d’entre elles viennent de son software, qui compte plus de 8 millions de lignes de code.

Abondance de capteurs

Son grand nombre de capteurs lui permet de mieux mesurer le champ de bataille et ainsi d’informer le centre de commandement et le reste des troupes. Le rôle de l’avion n’est pas seulement d’aller plus loin, mais de "voir" plus de choses. Les F-35 sont également capables de partager les données de leurs capteurs entre eux pour obtenir une meilleure image globale du théâtre d’opérations.

Ses systèmes lui permettent aussi de confondre ses adversaires en s’attaquant à leurs propres données. Une approche technologique essentielle pour le général Mark Welsh, Chief of Staff de l’US Air Force : "Sans le F-35, les nouveaux aéronefs développés par la Chine et la Russie seraient technologiquement supérieurs à tout ce que les forces occidentales ont actuellement de disponible."

resistance aux cyberattaques

Le logiciel est aussi au cœur des capacités d’atterrissage vertical de l’appareil. Lors de tests effectués sur plusieurs bâtiments, dont l'USS Wasp visible en vidéo ci-dessous, l’appareil s’est posé systématiquement avec un alignement parfait, et ce peu importe les conditions climatiques. Une prouesse due à la suite logicielle intégrée de l’appareil, que les pilotes considèrent "presque comme de la triche" comparé à la même manoeuvre à bord d'un avion comme le Harrier.

Dans une série de questions/réponses, Lorraine Martin s’est exprimée au sujet de la vulnérabilité des systèmes informatiques, et notamment de l’appareil en lui-même. Elle a assuré que des tests de pénétration à la fois externes et internes étaient effectués régulièrement, et que l’appareil est conçu pour pouvoir se défendre contre de telles attaques.

Il en va de même pour l’espionnage industriel, contre lequel Lockheed lutte tout au long de la chaîne de fabrication. En plus d'assurer sa propre sécurité, l’industriel aide ainsi ses partenaires et fournisseurs autour du monde à se protéger des pirates informatiques.

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS