Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Bouygues Telecom a peaufiné sa nouvelle box TV avec Google

Lors de sa conférence développeurs, Google a dévoilé son Android TV, un système pour lequel seuls deux opérateurs sont certifiés, et ils sont français. Il s'agit de SFR et de Bouygues Telecom, avec sa box TV Miami flambant neuve, résultat de méthodes de travail plus agiles et d’une collaboration directe avec le géant californien.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Bouygues Telecom a peaufiné sa nouvelle box TV avec Google
Bouygues Telecom a peaufiné sa nouvelle box TV avec Google © Bouygues Telecom

Laissant derrière lui son plan de restructuration et l’échec du rachat de SFR, l’opérateur Bouygues Telecom a repris le cours (presque) normal de ses acitvités. Avec un nouveau tarif d’accès à la fibre et une box TV toute neuve, qui embarque le tout aussi neuf Android TV. L’opérateur continue donc, comme il l’avait annoncé, de baisser drastiquement les prix dans le fixe. Il s’attaque cette fois à la fibre en proposant un tarif de 25,99 euros mensuels, pour un accès "depuis la maison" (FTTH). Comme il l’a fait avec l’ADSL au même prix, il veut donner un " nouveau prix de référence à la fibre, qui est aujourd’hui plutôt autour de 40 euros ",  explique Olivier Roussat, PDG de Bouygues Telecom.

Un million de foyers sont d’ores et déjà éligibles à cette offre, principalement dans les zones très denses pour l’instant. Ils devraient être 1,4 million en fin d’année. L’offre actuelle de Bouygues Telecom s’appuie sur le réseau fibre de Numericable, qui termine son trajet en câble coaxial sur les 200 ou 300 derniers mètres avant l’appartement du client. Une technique bien moins efficace à l’heure du tout vidéo, et alors que les utilisateurs ont besoin d’un débit montant aussi important que le débit descendant pour envoyer leur photos et leurs films dans le cloud.

Une box TV tout contenus

Côté Box, la nouveauté s’appelle donc Miami. Un petit boitier noir de 15 cm de côté destiné à regarder de façon indifférenciée, la télévision classique, la VOD, la télévision de rattrapage, d’avoir accès aux apps des chaînes, aux bouquets habituels de la box Bouygues Telecom, et surtout aux nombreux contenus du web.

La box Miami a en effet fondu dans son interface le tout nouvel Android TV annoncé le 25 juin par Google. Et avec lui, elle donne accès entre autres aux contenus de Youtube adaptés aux grands écrans, aux apps du magasin Google Play, et aux contenus accessibles via Google Chromecast. La box contient un processeur quadri-cœur, 2 Go de mémoire vive et 16 Go de disque. Et, dotée d’une télécommande classique, elle accepte - en bluetooth, sur port USB, ou via une SIM card - de nombreuses manettes de jeu du marché, claviers ou disques externes. Finie la personnalisation à l’extrême, perturbante pour l’utilisateur.

Bouygues Telecom en mutation

Il n’a pas fallu plus d’un an à l’opérateur pour développer cette nouvelle box Miami, soit presque moitié moins de temps qu’il n’en fallait pour les précédentes générations. Face à la mutation des usages et des technologies de la télévision, Bouygues Telecom ne voulait pas consacrer davantage de temps au projet. Il a donc tout mis en œuvre pour y arriver. Comme pour son offre B&You, il a mis en place une équipe plus légère, et surtout avec une capacité de décision plus importante sur le choix des composants, la conception, le travail avec Google…

Le développement rapide et agile de Miami est aussi passé, par exemple, par le choix de composants parmi les plus performants, mais déjà existants. Pas question – comme cela se fait habituellement – d’attendre la production de composants que les fournisseurs viennent tout juste de designer (avec un délai d’attente de 2 ans en général). Le processeur est ainsi un quadri-cœur du marché signé Marvell à partir d’un design ARM, adapté aux usages spécifiques de la télévision.

Choisi par Google

La présence de Winnovation, sa toute petite équipe de veille de la Silicon Valley (deux personnes) n’est sans doute pas étrangère à la prise de contact entre Bouygues Telecom et Google. Il y a environ un an, après avoir cherché à travailler avec la Corée du Sud, mais plutôt sur des box pour le "second écran", le géant californien s’est intéressé à la France et à ses habitants, champions du monde de l’IPTV grâce aux box. Et finalement, pour développer son Android TV, il a choisi Bouygues Telecom et SFR. L’occasion dans les derniers mois, pour les équipes des deux opérateurs de se croiser parfois sur le campus de la Silicon Valley, loin des champs de bataille de l’Hexagone... "Quand nous avons commencé à travailler, il y a un an, raconte Pierre Schaller, directeur de l’innovation et de l’alignement stratégique de Bouygues Telecom, Android ne savait pas faire de télévision."

La collaboration a commencé entre les équipes de Google et celles du français qui se rendaient tous les deux mois en Californie. L’américain s’est nourri de l’expérience des français sur les usages et ceux-ci ont collaboré avec lui pour développer leur nouvelle interface. Bouygues Telecom n’a par exemple pas souhaité une page d’accueil Android TV, que Google aurait préféré, mais une interface globale au travers de laquelle l’OS est lui aussi accessible. Les développeurs des deux entreprises ont travaillé, entre autres, sur cette intégration. Mais Bouygues Telecom a aussi collaboré sur son interface avec des jeunes pousses françaises comme Spideo, et ses outils de recommandation.

Et le 26 juin, lors de l’annonce de son Android TV à la conférence Google I/O, le géant californien n’a annoncé que deux opérateurs dans le monde certifiés pour son OS. Les deux français Bouygues Telecom et SFR.

Emmanuelle Delsol

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale