Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Bouygues Télécom tente de convaincre les industriels que son réseau LoRa est fait pour eux

Bouygues Télécom mène une trentaine de tests avec des industriels sur le réseau bas débit longue portée pour l'internet des objets LoRa (concurrent de Sigfox) qu'il déploie depuis juin. A défaut de dévoiler son business model ou le nom de ses premiers clients, l'opérateur tente de démontrer que son approche technique est la bonne.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Bouygues Télécom tente de convaincre les industriels que son réseau LoRa est fait pour eux
Bouygues Télécom tente de convaincre les industriels que son réseau LoRa est fait pour eux © Sylvain Arnulf - L'Usine Digitale

Que va vendre Bouygues Télécom à travers son réseau longue portée bas débit LoRa, en cours de déploiement ? Du service plutôt que de la connectivité, répond son directeur général Olivier Roussat, à l'occasion d'un point presse commun avec l'alliance LoRa et Sagemcom à Paris. Ce n'est pas le transfert des données que l'opérateur facturera mais des services associés pour créer de la valeur à partir de ces données. Et "à bas coût", promet-il, car c'est une condition pour que les volumes d'objets connectés décollent. "On travaille avec des start-up sur de nouveaux usages introduisant de nouveaux business models", se contente de préciser le patron de l'opérateur.

 

Pour les détails, on repassera : Bouygues Telecom, veut "garder son avantage compétitif" sur ses rivaux et n'entend pas dévoiler à ce stade sa stratégie commerciale. Celle de Sigfox est connue et a le mérite de la clarté : l'opérateur facture un coût à l'objet par année, avec un tarif dégressif plus le nombre d'objets à connecter est important.

 

LoRa meilleur pour les clients industriels ?

C'est donc pour l'instant uniquement grâce à des arguments techniques que Bouygues tente d'attirer ses futurs clients, en particulier industriels. Avec son partenaire privilégié Sagemcom, l'opérateur insiste sur quelques fonctionnalités qui différencient LoRa de son concurrent direct. "La géolocalisation sans GPS, par triangulation, bien plus économe en énergie, des options de roaming, pour un suivi des objets dans plusieurs pays, une bi-directionnalité mieux gérée", résume Patrick Sévian, directeur de Sagemcom, qui construit une gamme de produits compatibles LoRa sous la marque Siconia.

 

LoRa serait également meilleur, d'après ses promoteurs, pour la connectivité à l'intérieur des bâtiments et dans des milieux difficiles (en sous-sol, en particulier), des caractéristiques importantes pour adresser le marché du smart metering (relevé des compteurs d'eau et de gaz, par exemple).

 

30 tests en cours

Une trentaine d'expérimentations sont actuellement menées par des industriels français sur le réseau en construction, mais Bouygues ne veut pas révéler qui sont ces "early adopters". Seul POC (preuve de concept) rendu public : celui mené par Colas (membre du groupe Bouygues) à Angers autour de différents cas d'usage : des capteurs intégrés dans la chaussée, pour savoir si des places de parking sont occupées ou pas; et des trackers de localisation d'équipements de chaussée, qui permettent d'améliorer leur rentabilité et permettant une utilisation plus dynamique des ressources. Cet exemple tendrait à prouver que Bouygues veut encourager les synergies à l'intérieur du groupe sur la smart city et le smart building. Mais Rien n'est encore avéré.

 

Où en est le réseau LoRa de Bouygues Télécom ?
Le déploiement du réseau LoRa Bouygues Télécom, débuté en juin, "avance à un bon rythme". L'opération coûte "quelques dizaines de millions d'euros", précise le patron de l'opérateur. "Rien à voir avec les réseaux de type 4G où les investissements de comptent en milliards", ajoute-t-il. Bouygues espère toujours atteindre 500 villes couvertes fin 2015 et "l'essentiel de la population" à la fin du premier trimestre 2016. Bouygues n'envisage pas de mutualiser une partie du réseau avec son concurrent Orange, qui vient lui aussi d'annoncer le déploiement de LoRa. Puisqu'il lui suffit d'installer des équipements "de la taille d'un attaché case" et une petite antenne sur 5 000 de ses points hauts existants (soit environ un tiers de ses sites), il n'y a pas d'intérêt à partager les coûts.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale