Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Box Relay marque une évolution dans notre stratégie", Aaron Levie, CEO de Box

Entretien Box, le spécialiste du stockage de documents dans le cloud, a développé avec IBM un nouvel outil pour simplifier le développement, le suivi et la gestion des flux de travail en entreprise baptisé Box Relay. Disponible depuis fin mai, cet outil montre que Box veut être bien plus qu'une solution de stockage de documents dans le cloud et souhaite se positionner comme un acteur pouvant favoriser la transformation digitale des entreprises. A l'occasion du Box CIO Summit, qui s'est déroulé à Londres mardi 25 juin 2019, Aaron Levie revient auprès de L'Usine Digitale sur la stratégie de Box et ses ambitions.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Box Relay marque une évolution dans notre stratégie, Aaron Levie, CEO de Box
Aaron Levie le CEO de Box. © Mark Wickens

L'Usine Digitale : Box semble proposer des outils de plus en plus complexes, que ce soit des skills avec de l'intelligence artificielle ou Box Relay. Comment concilier la complexité de ces technologies avec une plateforme qui soit simple d'utilisation ?

Aaron Levie : Nous voulons nous assurer que mêmes nos technologies les plus avancées, comme Box Relay, soient faciles et simples à utiliser. Notre stratégie est de continuer à innover de plus en plus sur des technologies avancées pour que nos clients puissent faire un maximum de choses avec notre plateforme et améliorer leurs processus métiers. Nous voulons dépenser beaucoup plus d'énergie sur des technologies d'intelligence artificielle et de machine learning afin de contribuer à l'automatisation de nos clients et les aider à générer plus d'intelligence avec leurs données tout en travaillant dans un environnent sécurisé.

 

Vous voulez accélérer vos développements dans l'intelligence artificielle, une expression à laquelle on accole souvent le mot éthique. Qu'en pensez-vous ?

A. L : Il est nécessaire d'utiliser l'intelligence artificielle de manière éthique, de limiter les biais, d'être le plus transparent possible sur comment les données sont utilisées et comment l'intelligence artificielle fonctionne. Nous voulons nous assurer que l'intelligence artificielle est utilisée que pour des cas d'usages appropriés. Mais ce sont nos clients qui décident de la manière dont ils utilisent nos outils…

 

Avec le lancement de Box Relay et vos développements dans l'IA, peut-on parler d'un changement de stratégie puisque Box n'est plus uniquement une plateforme pour stocker ses documents dans le cloud ?

A. L : Box a 95 000 clients à travers le monde dans des secteurs aussi variés que la banque, les laboratoires pharmaceutiques, les agences gouvernementales… Tous cherchent la sécurité, une expérience utilisateur simple et l'intégration possible avec d'autres applications. Depuis le début, Box a axé sa stratégie sur le fait de développer une plateforme ouverte pouvant s'interfacer avec des applications tierces.

 

Box Relay marque une évolution dans notre stratégie parce qu'il ne s'agit plus seulement de stocker des documents mais de transformer les processus métiers. Nous voulons amener le pouvoir de l'automatisation à tous les types de métiers, que ce soit les équipes marketing qui veulent contrôler les accès à un document ou les équipes juridiques qui veulent rationaliser les contrats. Nous avons aussi des clients dans l'aérospatial, la défense ou la santé qui veulent être capables d'automatiser leurs workflow et les améliorer.

Le RGPD a poussé beaucoup de sociétés à se tourner vers le cloud

 

 

Est-ce-que vous avez rencontré des difficultés avec l'entrée en vigueur du RGPD ?

A. L : Plus les sociétés rencontreront des contraintes de sécurité, de respect de la vie privée ou des exigences réglementaires, plus elles auront besoin de plateformes cloud modernes qui les aident à sécuriser leurs informations. Le RGPD a poussé beaucoup de sociétés à se tourner vers le cloud pour s'assurer qu'elles puissent bien protéger les informations relatives à leurs partenaires et les données de leurs clients. Le RGPD a donc augmenté le nombre de clients de Box.

 

Vous êtes une entreprise américaine et vous avez des clients en Chine. Or Donald Trump semble vouloir mener une politique commerciale agressive vis-à-vis de la Chine, avec Huawei dans son collimateur…

A. L : Je ne suis pas suffisamment au courant des problèmes de sécurité entourant Huawei pour m'exprimer sur ce sujet, mais il y a clairement beaucoup de tensions entre les Etats-Unis et la Chine en ce moment. J'espère que cette tension va retomber afin que les échanges commerciaux avec la Chine puissent reprendre. Je pense qu'il est crucial pour les sociétés d'envergure mondiale que les Etats-Unis et la Chine s'entendent. Je pense que Donald Trump essaye peut-être de négocier de manière agressive sur les sujets économiques avec la Chine mais j'ai espoir que les relations s'apaisent. Il est très important pour le business d'être capable de collaborer en Chine et de démarcher des entreprises chinoises.

 

Quel regard portez-vous sur les IPO qui sont actuellement menée par les sociétés de la Tech ?

A. L : Je suis très enthousiaste que Slack, Okta et Zoom réalisent des IPO. Surtout, ce qui est très excitant, c'est qu'une nouvelle génération d'entreprises spécialisées dans le software voit le jour, avec des caractéristiques très différentes de celles des sociétés traditionnelles dans leur mode de fonctionnement. Slack, Zoom ou Box sommes tous beaucoup plus focalisés sur les utilisateurs, le design et l'expérience utilisateur. Les sociétés traditionnelles dans ce domaine proposent des solutions plus complexes, frustrantes et difficiles à utiliser.

 

Quel est le prochain objectif pour Box ?

A. L : Atteindre le milliard de dollars de chiffres d'affaires dans les années à venir. Pour y parvenir, il faut augmenter le nombre de nos clients à travers le monde et les inciter à utiliser nos fonctionnalités avancées comme Box Relay. Les zones géographiques sur lesquelles se concentrent actuellement Box sont le Royaume-Uni, le Japon, la France, l'Allemagne, l'Australie et le Canada. Box y déploie des équipes locales afin de rapidement s'implanter sur ces marchés.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media