Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

BPCE met la formation de ses salariés au cœur de sa transformation digitale

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le groupe qui rassemble les Banques Populaires et les Caisses d'Epargne va tripler ses investissements dédiés à sa transformation digitale. Au-delà des leviers technologiques, BPCE met l'accent sur l'accompagnement de ses collaborateurs. La banque consacre chaque année plus de 225 millions d'euros à la formation. Elle s'apprête à déployer une solution de mobile learning, un site dédié à la mobilité interne et compte recruter 800 nouveaux talents. 

BPCE met la formation de ses salariés au cœur de sa transformation digitale
BPCE met la formation de ses salariés au cœur de sa transformation digitale © © Greg Gonzalez/BPCE

Les opérateurs télécom, les acteurs du retail, mais aussi les Gafa, parfois les fintechs et bien sûr les établissements historiques… La compétition dans l'industrie bancaire n'a jamais été aussi vive. Pour rester dans la course et gagner des parts de marché, le groupe BPCE place (sans surprise) sa transformation digitale au cœur de son nouveau plan stratégique. Baptisé TEC 2020, pour Transformation Engagement et Croissance, celui-ci a été dévoilé ce mercredi 29 novembre. Objectif : Réaliser 10% des ventes via les canaux digitaux, pousser le taux de recommandation au niveau de ceux affichés par les pure players et, in fine, faire gagner 630 000 nouveaux clients principaux aux Banques Populaires et Caisses d'Epargne à l'horizon 2020.

 

600 millions d'euros d'investissements Annuels dans le digital 

"Notre nouveau plan stratégique est un plan offensif où nous prendrons des engagements nouveaux vis-à-vis de nos clients, de nos salariés et de nos sociétaires. Pour tenir cet engagement nous allons amplifier nos investissements humains et technologiques dans la transformation digitale du groupe", a déclaré François Pérol, président du groupe bancaire coopératif.

 

Dans les faits, BPCE prévoit de tripler ses investissements dans le digital pour arriver à un montant de 600 millions d'euros d'investissements annuels en 2020. Ces 600 millions d'euros seront directement prélevés dans l'enveloppe dédiée au budget technologique qui représente 2,4 milliards d'euros par an. Le groupe bancaire investira prioritairement dans quatre domaines somme toute assez classiques : les services digitaux à destination des clients, le traitement des données, la mise au point d'une architecture unifiée de ses systèmes d'information et l'optimisation de ses processus opérationnels.

 

10 millions d'heures de formations supplémentaires

Plus intéressant en revanche, le parcours de ses collaborateurs qui ne semble pas être cannibalisé par l'obsession de l'expérience client. "Nous consacrons 227 millions d'euros par an à la formation ce qui représente 5,5% de notre masse salariale. C'est bien plus que nos concurrents. Il s'agit du budget le plus haut dans le domaine de la banque", assure Catherine Halberstadt, directrice générale des ressources humaines de BPCE. Le groupe bancaire coopératif indique ne pas vouloir gonfler cette enveloppe mais l'utiliser de manière plus efficace pour accompagner ses collaborateurs.

 

BPCE entend notamment faire monter en compétences 4600 conseillers. "Le conseiller d'accueil devient conseiller clientèle et l'idée est d'accompagner les conseillers clientèle à devenir plus spécialisés", expose François Pérol. Au total, le groupe compte augmenter de 25% le nombre d'heures de formation. "Cela représente 10 millions d'heures de formation supplémentaires sur les trois années du plan", précise le président du directoire. L'accent sera également porté sur la mobilité avec la mise en place d'un portail interne baptisé Mobiliway.

 

850 nouveaux talents dans l'IT et le digital

Par ailleurs, alors que le groupe prévoit de ne remplacer que deux départs naturels sur trois (soit environ 4000 suppressions de postes à l'horizon 2020), il compte recruter environ 850 talents dans le domaine de l'IT et du digital. "Ce sont des compétences (product owners, UX designers, data scientits, ndlr) que nous allons majoritairement chercher à l'extérieur. Nous avons un gros travail à faire sur notre image employeur car BPCE n'est pas une marque commerciale", reconnaît la directrice générale des ressources humaines.

 

Des serious games pour l'acculturation

En parallèle de cette montée en compétences dans des domaines d'expertise bien précis, le groupe prépare un programme d'acculturation au digital. Depuis cette semaine, BPCE teste dans deux établissements pilotes l'application B'Digit, développée avec la start-up Teach on Mars spécialiste du mobile learning. L'application propose à chaque collaborateur de répondre à un quizz de 60 questions pour déterminer son profil digital et lui préconiser ensuite des formations prioritaires (le big data ou la relation client omnicanal par exemple).

 

L'application reprend les codes d'un serious game avec un univers graphique lié à l'espace, des points et des badges à gagner. Chaque formation est décomposée en modules très courts sous la forme de vidéo, de jeux (parfois très enfantins) ou de quizz pour faciliter un usage en mobilité. BPCE prévoit un déploiement général mi-décembre puis d'étoffer le catalogue des formations disponibles au fur et à mesure. BPCE souhaite aussi étendre à l'ensemble du groupe l'application "M comme manager" initialement développée au sein de sa filiale Natixis. Pour favoriser leur adoption, ces nouveaux outils ont été co-construits en impliquant les différents établissements du réseau. Catherine Halberstadt parie sur leurs dimensions ludique et virale pour faire décoller la fusée.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale