Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

BPCE s'associe à Truffle Capital pour inventer une R&D d'un nouveau genre

Le groupe coopératif qui rassemble les Banques Populaires et les Caisses d'Epargne a noué un partenariat avec la société de capital-risque Truffle pour investir dans des pépites de la fintech et de l'insurtech via le nouveau véhicule Truffle Financial Innovation Fund. BPCE veut créer, accompagner et financer 12 à 15 start-up d'ici 2021.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

BPCE s'associe à Truffle Capital pour inventer une R&D d'un nouveau genre
Yves Tyrode a été nommé il y a un peu plus d'un an chief digital officer du groupe BPCE.

"Les fintechs et les start-up sont notre R&D", a déclaré Yves Tyrode, le chief digital officer du groupe BPCE, lors de la journée Payment & Fintech organisée par l'Acsel et le cabinet Alteir ce mardi 21 novembre 2017. Pour structurer, façonner et industrialiser cette R&D d'un nouveau genre, l'établissement bancaire vient d'annoncer un investissement au sein de Truffle Financial Innovation Fund, dont le premier closing à 70 millions d’euros a été annoncé le 16 novembre dernier. Le montant de l'opération reste confidentiel mais le groupe BPCE est l'actionnaire majoritaire de ce nouveau véhicule d'investissement créé par Truffle Capital.

 

IA, Blockchain, Regtech, nouveaux business models et marketing digital

"Nous avons besoin d'être plus innovants et cela passe aussi par le fait d'être plus ouverts. Nous cherchions donc un modèle où l'on pouvait investir dans des entreprises tout en étant sûr qu'on allait investir dans des domaines qu'on considère intéressants sur le long terme", a commenté Yves Tyrode à L'Usine Digitale.

 

Le fonds d'investissement visera les secteurs de la fintech et de l'insurtech. Il sera aussi question de technologies, avec un focus sur le big data, l'intelligence artificielle et les blockchains. "Nous regarderons aussi les nouveaux modèles économiques de manière générale, les crédits, comment on gère la réglementation de manière différente, quels sont les nouveaux modèles d'acquisition de trafic en marketing digital", précise le chief digital officer.

 

Une quinzaine d'investissements en 4 ans

Au total, le fonds prévoit d'investir dans 12 à 15 start-up à l'horizon 2021. Un premier investissement est déjà dans les tuyaux. BPCE affirme ne pas se fixer de règles quant au niveau de maturité des entreprises visées et ne communique donc pas sur le montant moyen des tickets d'investissement à venir. "On aura la possibilité avec ce véhicule d'investir dans des technologies très prometteuses qui sortent des labos de recherche", affirme le CDO.

 

En allant cueillir les innovations dès leur naissance, le groupe bancaire n'entend donc pas se limiter à l'accompagnement et au financement des pépites, mais étendre son action à la co-création d'entreprises. "La question, c'est : comment on transforme ces technologies en usages et en business?".

 

R&D d'un côté... et transformation de l'autre

Dans les faits, BPCE identifiera des projets avecTruffle en phase avec ses enjeux de R&D. Ensuite, Yves Tyrode souhaite instaurer des échanges permanents entre les équipes de Truffle, les start-up sélectionnées et les 500 collaborateurs BPCE (et 1000 dans quelques mois) qui travaillent à plein temps sur les sujets digitaux. L'idée est donc de favoriser le développement de produits et services qui répondront aux besoins spécifiques du groupe bancaire. "On ne leur (les start-up, ndlr) demandera pas d'être notre unique fournisseur", promet toutefois Yves Tyrode.

 

Ce nouveau mode opératoire monté avec Truffle Capital, et issu d'une année de travail, doit permettre au groupe BPCE de défricher des innovations à plus long terme, pendant que le reste de ses équipes se concentre sur des sujets de transformation de l'entreprise, dont les échéances sont beaucoup plus courtes. "La compétition (dans le secteur bancaire, ndlr) est très importante et la rapidité de mise en œuvre est un enjeu majeur pour la réussite du groupe BPCE", reconnaît Yves Tyrode. L'entreprise, qui présentera son nouveau plan stratégique la semaine prochaine, devrait d'ailleurs faire des annonces sur le déploiement de Fidor, la néobanque allemande rachetée en août 2016. On en saura donc plus sur le positionnement de BPCE face aux nouvelles offres d'Orange Bank et du Crédit Agricole notamment. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media