Actualité web & High tech sur Usine Digitale

BPCE tarde à lancer sa banque mobile Fidor

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

BPCE lance la plate-forme communautaire de Fidor sur le marché français en version bêta. Mais le lancement officiel de la communauté et de l'offre bancaire mobile dans l'Hexagone n'interviendront qu'au cours des premiers mois de l'année 2018.

BPCE tarde à lancer sa banque mobile Fidor
BPCE tarde à lancer sa banque mobile Fidor © BPCE

Certains s'attendaient à ce que BPCE donne le coup d'envoi officiel de son offre de banque mobile Fidor en France à l'occasion de la présentation de son nouveau plan stratégique TEC 2020. Ça n'a pas été le cas. "Nous voulons créer avec Fidor la communauté bancaire européenne de nouvelle génération. Le lancement en France est prévu en 2018", a déclaré François Pérol, le président de BPCE, coupant tout suspens.

 

Lancement prévu avant le 30 juin 2018

Pour rappel, BPCE s'est offert la start-up allemande Fidor en août 2016. Fondée par Matthias Kroene, la néobanque est présentée comme "la banque entre amis". Elle propose à la fois une plate-forme communautaire et une offre bancaire sur mobile. La communauté permet aux utilisateurs d'échanger des bons plans, des informations sur la gestion de leur argent. Elle permet aussi à Fidor de co-construire son offre bancaire en fonction des retours. Un utilisateur peut donc très bien être membre de la communauté Fidor sans être client de sa banque mobile.

 

Le président du directoire n'a pas été généreux en détails. Aucune date précise n'a été donnée. Le nombre de clients visés et le montant des investissements dédiés sont également restés confidentiels. Des complications particulières expliquent-elles ce lancement tardif (au regard des récents lancements d'Orange Bank et d'Eko du Crédit Agricole) ? "Non", répond François Pérol. "Le lancement de Fidor nécessite beaucoup d'investissements et beaucoup d'intervenants. Nous sommes confiants pour un lancement début 2018 (comprendre avant le 30 juin 2018, ndlr)", ajoute-t-il.

 

La plate-forme communautaire disponible en bêta en France

Le déploiement en France débutera par le lancement de la plate-forme communautaire de Fidor, actuellement disponible dans l'Hexagone en version beta. Viendra ensuite le lancement officiel de la néobanque."Nous prévoyons un lancement ultérieur dans d'autres petits pays européens", a précisé François Pérol.

 

En Allemagne, Fidor compte 500 000 membres au sein de sa communauté et 200 000 clients bancaires actifs. Fidor est également disponible au Royaume-Uni mais les chiffres d'utilisation n'ont pas été communiqués. A titre de comparaison, son concurrent allemand N26 compte plus de 500 000 clients bancaires en Europe, dont 100 000 en France. 

 

Fidor est aussi un éditeur de logiciels

Outre ses deux offres (communautaire et bancaire), Fidor est aussi un éditeur de logiciels pour les autres banques, les acteurs de la grande distribution ou les opérateurs télécom qui se lancent sur le marché. Fidor fournit ainsi la solution bancaire d'O2 Banking, l'offre de banque mobile lancée par Telefonica en Allemagne.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale