Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

British Airways va tester en 2020 des robots autonomes à l’aéroport d'Heathrow

Vidéo La compagnie aérienne British Airways a annoncé un programme de tests de robots, conçus par la société BotsAndUs, dès cette année. Réalisée au cœur du terminal 5 d’Heathrow, à Londres, cette expérimentation va concerner des tâches simples, comme des sollicitations de voyageurs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

British Airways va tester en 2020 des robots autonomes à l’aéroport d'Heathrow
British Airways va tester en 2020 des robots autonomes à l’aéroport d'Heathrow © British Airways

Annoncés en décembre dernier, les premiers tests de robots menés par British Airways à Londres débuteront cette année. La compagnie aérienne va ainsi expérimenter des robots qualifiés d’"ultramodernes", entièrement autonomes, pour effectuer des tâches considérées comme simples. Ils auront notamment pour mission de répondre aux questions des quelque 90 000 visiteurs du terminal 5 de l’aéroport d’Heathrow.

 

La compagnie aérienne souhaite ainsi "permettre à ses hôtes et hôtesses d'aéroport de se concentrer sur des requêtes plus complexes des clients". Pour Ricardo Vidal, responsable Innovation chez British Airways, ces robots vont permettre "de faire face aux problèmes immédiats et d'offrir un service personnalisé apprécié par les clients".

 

Nourris par des technologies d’intelligence artificielle, ces robots, conçus par la start-up britannique BotsAndUs et baptisés "Bill", peuvent répondre en "plusieurs langues" à des sollicitations sur des informations de vol en temps réel. Ils sont par ailleurs dotés de dizaines de capteurs qui leur permettent de visionner en permanence leur environnement. Via un système GPS, ils peuvent aussi se déplacer pour accompagner par exemple un client vers un endroit spécifique, comme une zone d’enregistrement ou d’assistance.

 

 

Un plan d'investissement de 6,5 milliards de livres sur cinq ans

En 2019, British Airways a mis en place un certain nombre d’innovations comme les véhicules autonomes pour l’acheminement des bagages ou encore des projets sur l’impression 3D pour remplacer les pièces défectueuses. La compagnie a également investi "plusieurs millions de livres" dans un programme de numérisation des services, également expérimenté dans l’aéroport londonien. Equipés de tablettes dotées d’une suite applications, les agents sont en mesure de répondre sur place aux questions des clients. Le programme est en cours de déploiement à l’échelle mondiale.

 

En tout, 6,5 milliards de livres sur cinq ans seront consacrés à l’amélioration du parcours client, avec entre autres l’installation de 80 nouvelles bornes d'enregistrement automatisées et 80 tapis automatiques de bagages à Heathrow. "Ces exemples d’automatisation ont permis aux clients de subir moins d’attente", avance la compagnie britannique. La compagnie aérienne utilise par ailleurs les portes d'embarquement biométrique sur les vols au départ de Heathrow au Royaume-Uni et la technologie de reconnaissance faciale biométrique sur les vols au départ d'Orlando, de Los Angeles et de New York vers Londres. En vol, elle développe la connectivité et teste également des casques de réalité virtuelle sur le vol Londres-New York.

 

La société, qui vient de fêter son centenaire, n’a pas précisé la durée du test, ni le nombre de robots déployés. Mais Ricardo Vidal explique imaginer "une flotte de robots travaillant côte à côte avec [les] employés, et offrant une expérience de voyage vraiment sans couture".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media