Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Bruxelles facilite l'accès des petits opérateurs aux réseaux télécoms

La Commission européenne s'apprête à prendre une mesure pour déplafonner les tarifs que les grands opérateurs de télécommunications appliquent à leurs homologues de taille inférieure pour qu'ils puissent accéder à leurs réseaux.
mis à jour le 24 septembre 2014 à 07H15
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Selon une source proche de l'exécutif européen interrogé par Reuters, les Etats membres de l'Union européenne ont approuvé, le 23 septembre, une mesure pour déplafonner les tarifs appliqués par les grands opérateurs de télécommunications à leurs homologues de taille inférieure pour qu'ils puissent accéder à leurs réseaux.

Une adoption officielle de la mesure serait prévue d'ici la mi-octobre.

La disposition sera saluée par les grands groupes de télécoms mais pas par leurs concurrents plus petits qui craignent pour leurs marges et prédisent une hausse des tarifs pour les consommateurs, une opinion partagée par l'Organe des régulateurs européens des communications électroniques (ORECE), qui juge une telle dérégulation prématurée.

doper l'investissement dans le haut débit

"Dans la grande majorité des Etats membres, le consommateur en bout de chaîne aura un choix très limité, souvent un seul, celui du champion, si la régulation de la voix fixe est supprimée", dit l'ECTA (European Competitive Telecommunications Association), organe représentant des opérateurs tels que TalkTalk, Wind et E-Plus.

Suivant cette nouvelle règle, et compte tenu de la croissance de nouveaux services tels que Skype, qui a sabré les prix et accru la concurrence, les régulateurs nationaux ne sont plus tenus d'apporter la preuve qu'un marché particulier n'est pas dominé par un seul opérateur pour déplafonner les tarifs d'interconnexion.

Les grands groupes de télécoms européens jugent que cette initiative va permettre de doper l'investissement dans le haut débit afin de rattraper leurs homologues américains, beaucoup plus en avance sur leurs infrastructures.

concurrence de plate-formes alternatives 

"La concurrence de plate-formes alternatives et une concurrence effrénée dans les services sont des faits bien établis; cette recommandation est le bon outil pour adapter la réglementation à la nouvelle réalité du marché", écrit l'ETNO, une association regroupant de grands opérateurs européens de réseaux de télécommunications.

Celle-ci comprend Orange, Deutsche Telekom, KPN, Telefonica, Telecom Italia et TeliaSonera.

Les tarifs des appels et des SMS ont baissé des années durant, rognant les chiffres d'affaires des opérateurs confrontés à des usagers qui sont passés à des services tels que Skype et WhatsApp, qui leur permettent de converser et d'écrire gratuitement via internet.

En 2010, le C.A. de la téléphonie fixe des grands opérateurs a diminué de cinq milliards d'euros à 59 milliards, selon des données de l'ETNO.

Suivant cette nouvelle disposition, la décision finale d'ouvrir ou pas un nouveau marché reviendra aux autorités nationales. Le régulateur allemand a par exemple signalé en juillet qu'il continuerait à réglementer les tarifs des appels fixes.

(avec Reuters)

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale